A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Quand le pétrole va, tout va

12 juin 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Il est dans l’intérêt de tous de maintenir le baril de pétrole aux environs de 100$, à commencer par les producteurs eux-mêmes, pense Craig Porter, de Front Street Capital à Toronto.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

Si le baril est retombé autour de 100 $ depuis un mois, c’est grâce aux Saoudiens, le plus gros joueur de l’OPEC, qui ont délibérément influencé le cours du Brent (pétrole brut de référence au niveau mondial) en augmentant leur production.

« C’est dans leur intérêt de maintenir un certain niveau de demande mondiale, car ça leur permet de maintenir leurs budgets. Au-delà de 100$, le prix du pétrole freine la croissance économique. Le prix idéal est entre 85 et 95 $ car cela permet aux producteurs de continuer à explorer et à faire des profits, tout en soutenant la croissance mondiale », explique Craig Porter.

« Si le pétrole montait jusqu’à 150 $, l’économie mondiale ralentirait. S’il tombait en-dessous de 70 $, soudainement les sables bitumineux n’auraient plus d’intérêt, et de nombreux projets d’exploration seraient annulés ou retardés. »

Selon le gestionnaire, la récente chute du pétrole représente « un crédit de 20 % sur la facture énergétique » de l’économie. Cela donne un regain d’énergie à des pays comme les États-Unis et la Chine, qui tournent au ralenti.

Quant au gaz naturel, aucune hausse n’est à prévoir à moyen terme car il y a « trop de gaz en ce moment », selon Craig Porter. « Des technologies ont permis d’exploiter de nouveaux gisements d’envergure aux États-Unis. Il y a trop de gaz et cela fait baisser les prix. »

Ce n’est peut-être pas une bonne nouvelle pour les actionnaires des gazières, mais ça l’est pour l’économie américaine, selon Craig Porter. « On voit des entreprises du secteur chimique ou manufacturier revenir aux États-Unis pour profiter du prix du gaz, qui est cinq à six fois inférieur à ce qu’elles payent en Asie. C’est très bon pour l’économie américaine. »

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000