A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Miser sur l’avenir de la Chine

6 mars 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le truc pour investir dans les pays émergents est de s’exposer à la fois directement et indirectement, explique David Winters, PDG de Wintergreen Advisers à Milwaukee (Wisconsin).

« Vous pouvez acheter des titres domiciliés et échangés dans les pays émergents, et aussi trouver des entreprises qui ont une forte exposition à ces pays mais dont les titres sont échangés en Occident », dit David Winters.

Deux exemples : la malaysienne Genting, qui contrôle des casinos à Singapour et aux Philippines, et la suisse Richemont, qui vend des marques comme Cartier aux nouvelles élites chinoises férues de luxe.

« En mélangeant des entreprises locales qui offrent des données fiables et des entreprises occidentales exposées à ces marchés, vous pouvez capitaliser sur la région de la Chine en réduisant le risque. »

« La Chine a fait des progrès énormes, et son gouvernement est très motivé à encourager la création de richesse. Le fait qu’il s’agisse d’une économie contrôlée lui donne la capacité d’accomplir ce qu’elle entreprend; elle fait parfois des erreurs car elle ne peut utiliser le marché comme baromètre, mais c’est ce qui fait d’elle un endroit unique pour l’investisseur à long terme », analyse David Winters.

« Les Chinois se sont montrés très responsables dans la gestion de leur économie; la plupart veulent travailler fort, s’éduquer et offrir un meilleur avenir à leurs enfants. La Chine a quand même réussi à passer d’un pays en famine à un pays qui magasine des sacs Louis Vuitton. »

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques