A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – À qui profite la dévaluation du renminbi?

4 février 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

yuan_Chine_100_425Si la devise chinoise se dévalue, il ne faut pas compter sur une croissance des exportations pour autant. Les occasions se trouvent plutôt du côté des entreprises qui sont sous-évaluées en raison de craintes exagérées, croit Kenrick Leung, directeur des placements à Amundi Hong Kong.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Beaucoup croient que si les taux d’intérêt augmentent aux États-Unis et qu’ils baissent en Chine, ce sera compensé du point de vue du taux de change. Je ne fais pas partie de ceux qui croient qu’une baisse du renminbi va stimuler la compétitivité sur les marchés internationaux », dit Kenrick Leung.

« En fin d’année, il était important pour eux de démontrer la flexibilité de leur devise en laissant le marché établir sa valeur, comme pour d’autres actifs. L’une de leurs priorités était l’inclusion du renminbi dans le panier de devises du FMI. C’est chose faite, et c’est au moins un but d’atteint pour eux », poursuit-il.

L’expert se dissocie de la croyance qui veut que le renminbi soit actuellement sur-évalué, et bon pour une dévaluation en 2016. « Je crois que c’est plus compliqué que cela », dit-il.

« Les capitaux de la Chine ont été en sens unique pendant les dernières années. Depuis une décennie, la Chine a dépensé rapidement 4 billions de dollars de réserves, et celles-ci s’amenuisent de façon constante. Je ne sais pas de combien de réserves a besoin la Chine, mais il faut simplement retenir le fait que la croissance a ralenti », explique Kenrick Leung.

« Dans ce contexte, les gens s’inquiètent de la sûreté de leurs fonds, et on voit des quantités de capitaux sortir du pays. On va peut-être voir le renminbi s’affaiblir, ce qui est inévitable quand on réduit les taux d’intérêt au moment où les capitaux fuient. Il est important de conserver un certain niveau de liquidité dans le système », poursuit l’expert.

Selon lui, les occasions se trouvent justement dans la peur des investisseurs envers la dévaluation du renminbi et les fuites de capitaux.

« Il s’agit de trouver des entreprises qui vont profiter de la situation à long terme. Non parce que le renminbi s’affaiblit, ce qui ne devrait pas stimuler les exportations de façon importante, mais parce que la baisse des marchés crée des aubaines parmi des titres attrayants », dit M. Leung.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques