A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Apprenez à aimer la volatilité

4 novembre 2014 | Barry Morrison | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La volatilité n’est pas une malédiction; c’est elle qui fait la beauté des marchés financiers, selon Barry Morrison, chef de la direction financière chez Morrison Williams, à Toronto.

« Je suis dans l’industrie depuis 46 ans, et je peux vous dire que les marchés ont toujours été volatiles. En fait, dans ma première année de pratique ils ont chuté de 70 %, alors j’ai vite compris que la volatilité allait faire partie intégrante de ma carrière! », dit Barry Morrison.

Selon lui, c’est justement la volatilité qui permet aux investisseurs de gagner de l’argent. « On traverse des marchés haussiers, suivis par des corrections, et on recommence. C’est le cycle normal de notre métier! », dit-il.

La période d’incertitude actuelle est donc très saine, selon l’expert.

« La volatilité, c’est l’opportunité. Dans les six dernières semaines, nous avons pu racheter plusieurs titres à un moindre prix que celui auquel nous les avions vendus en début d’année. C’est comme un cadeau du Dieu de la finance! »

Barry Morrison apparente les cinq dernières années aux suites d’une « crise cardiaque », incluant des phases normales de réhabilitation. Selon lui, on peut entrevoir un marché favorable pour encore « deux à trois ans ».

« Une inflation au ralenti, des taux d’intérêt faibles : c’est la combinaison gagnante pour la croissance des profits des entreprises! Bien sûr, il faut savoir choisir les bons titres, mais l’avenir s’annonce favorable. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques