A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Augmenter ses employés ou ses profits, il faut choisir (EN FRANÇAIS)

19 mai 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

bombe_argent_isr_425Cela semble être vrai aux États-Unis si on se fie à l’effet des hausses de salaires sur les marchés, indique Luc de la Durantaye, directeur général, répartition de l’actif et gestion des devises à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Les marges des entreprises américaines subissent plusieurs pressions à la baisse, au premier chef la compensation des employés. C’est le facteur qui gruge le plus leur profit », affirme M. de la Durantaye.

La politique monétaire de la Fed n’aide en rien, puisqu’elle est résolue à faire croître les revenus des travailleurs américains, ajoute l’expert. Le phénomène va donc se poursuivre.

« Cela arrive à un moment où les prix des actions sont très élevés aux États-Unis. Si on les compare avec les autres pays, ils ont le marché le plus dispendieux au monde. Ils sont à l’opposé des pays européens ou du Japon, où les entreprises subissent moins de pressions salariales et donc moins de pressions sur leurs marges. »

Quant aux pays émergents, leurs entreprises ont des marges de profit relativement faibles, mais le contexte est différent et c’est peut-être là que l’on peut espérer des gains de valeur futurs, explique Luc de la Durantaye.

« Ces pays font face à certains défis cycliques, mais quand on regarde l’évaluation relative de leurs titres avec celle des marchés américains, la différence est très large. À moyen terme, les performances des marchés émergents devraient surclasser celles des États-Unis en raison de cette divergence positive. »

Loading comments, please wait.