A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Comment profiter à fond du REEE et du REEI

29 octobre 2013 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Ces deux outils sont rarement utilisés à leur plein potentiel, déplore Jamie Golombek, directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale pour Gestion privée de patrimoine CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

D’abord, le REEE, recommandé à tous les investisseurs qui ont de jeunes enfants. Selon Jamie Golombek, il ne faut pas hésiter à maximiser ses contributions le plus tôt possible pour en tirer tous les avantages.

« Le gros avantage du REEE, c’est qu’il donne accès à la Subvention canadienne pour l’épargne-études, qui contribue jusqu’à 500 $ par an à vos cotisations. Le plafond total des cotisations est de 50 0000 $, mais la plupart des parents n’en profitent que tard, lorsque leurs enfants ont déjà plus de 10 ans. En l’utilisant à fond dès la naissance de chaque enfant, on retire bien plus à l’âge de 17 ans », explique l’expert.

Son plus important conseil en quelques mots : contribuez jusqu’au plafond, et contribuez tôt. En outre, puisque ce sont les enfants qui retirent l’argent, ceux-ci ont peu de chances d’être imposés même s’ils complètent leurs revenus avec un emploi étudiant ou des revenus saisonniers.

Jamie Golombek s’attarde ensuite au Régime enregistré d’épargne-invalidité, destiné aux personnes admissibles au crédit d’impôt pour personnes handicapées – typiquement des cas d’invalidité sévère et irréversible.

« Ce régime s’accompagne d’avantages gouvernementaux très généreux, rappelle l’expert. Il y a la Subvention canadienne pour l’épargne-invalidité, jusqu’à 3500 $ par an, et le Bon canadien pour l’épargne-invalidité, jusqu’à 1000 $. Une famille qui place seulement 1500 $ par an dans le régime pendant 20 ans peut retirer jusqu’à 70 000 $ du gouvernement, sans compter la croissance du portefeuille d’investissement! »

Loading comments, please wait.