A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Dans les nouvelles technologies, cherchez les vieilles

23 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Fait-on face à une bulle financière dans le secteur des nouvelles technologies? Cela dépend à quelle génération appartiennent les entreprises, explique Mark Lin, gestionnaire de portefeuille pour Gestion globale d’actifs CIBC à Montréal.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Depuis que l’indice du NASDAQ est repassé au-dessus de la barre des 5000, du jamais vu depuis 2000, les gens se demandent si les titres technologiques sont surévalués au point de former une bulle financière », observe Mark Lin.

Cette question est toute naturelle et logique, reconnait l’expert; cependant, il faut regarder plus en détail l’évaluation de différents types de titres plutôt que de tirer une conclusion d’ensemble.

« Si vous regardez les multiples boursiers des plus vieux titres qui sont présents depuis plus de quinze ans, comme Apple, IBM. Oracle, SAP ou Microsoft, vous constaterez qu’ils se négocient à bon prix par comparaison avec les titres plus récents dont les modèles d’affaires sont liés aux services en ligne », explique Mark Lin.

« Facebook, Amazon, Alibaba, Linkedin ou Salesforce.com sont surévalués par rapport aux profits qu’ils génèrent. En fait, ils génèrent peu de profits », poursuit-il.

La raison de leur gonflement? L’amour aveugle du marché, selon Mark Lin.

« Les gens aiment les modèles d’affaires liés aux médias sociaux ou aux services en nuage. Mais je suis moins optimiste que le marché à leur sujet. La valeur d’un titre devrait être établie selon les profits que l’entreprise est capable de générer à long terme. Ces entreprises ont peu de potentiel à ce titre, mais les investisseurs sont impressionnés par la croissance de leurs revenus, bien plus rapide que celle des “vieilles” entreprises du secteur. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques