A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Explorez le monde, loin du dollar canadien 
(EN FRANÇAIS)

1er mai 2014 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La croissance sourit aux pays émergents, pendant que le Canada tente de rééquilibrer son économie, explique Vincent Lépine, vice-président, stratégie économique mondiale, dans le groupe de répartition de l’actif et de gestion des devises chez Gestion globale d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Les marchés émergents ont vraiment sous-performé depuis plusieurs années, et on se retrouve dans une situation où leur valorisation est beaucoup plus attrayante que dans les pays développés », dit-il.

Selon M. Lépine, la tendance haussière de nos marchés est arrivée à un point de maturité, tandis que celle des pays émergents ne s’est pas encore pleinement exprimée. Mais cela ne veut pas dire que les choses vont mal par chez nous.

« L’expansion économique mondiale se poursuivra dans les douze prochains mois. On verra une croissance décente dans les pays développés. Cela dit, elle ne sera pas suffisante pour accroître l’inflation, qui est encore trop faible par rapport aux cibles des banques centrales », indique l’expert.

Comment solidifier l’inflation ? Par la croissance, bien sûr, qui crée des emplois. Ceux-ci font pression à la hausse sur les salaires, qui à leur tour font grimper les prix. Mais ça n’est pas prêt d’arriver au pays, prévient Vincent Lépine.

« Le Canada est victime de son succès. Pendant plusieurs années nous étions trop forts, et cela nous a fait perdre notre avantage concurrentiel. Nous sommes en situation déficitaire face au reste de la planète. On exporte moins que l’on importe, et il faut rééquilibrer cela. »

Le nouveau gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, a clairement partagé le même constat, et s’est engagé dans une politique d’affaiblissement du dollar. Une tendance qui devrait se matérialiser au long des deux prochaines années, selon Vincent Lépine. « Le Canada a beaucoup trop souffert de la force de son dollar. Il doit changer les choses pour soutenir les entreprises canadiennes. »

Loading comments, please wait.