A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Il y a toujours une bonne occasion quelque part

11 novembre 2014 | Patrick Bradley | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Si vous doutez de la santé des obligations aux États-Unis, il y a toujours d’autres marchés où investir, avance Patrick Bradley, spécialiste de produit dans l’équipe de revenus fixes mondiaux chez Brandywine, à Philadelphie.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Nous croyons que l’environnement actuel est favorable, parce que l’inflation demeure faible au niveau mondial, et il reste un bassin important d’investisseurs qui recherchent des rendements supérieurs. Cela va influencer positivement les prix des obligations », dit Patrick Bradley.

L’expert s’attend à un prolongement des comptes des bilans nationaux en Europe et au Japon, ce qui devrait alimenter en liquidités les marchés obligataires mondiaux.

« Cela va contre-balancer le resserrement des liquidités qu’on a observé dernièrement, alors que les investisseurs se demandaient si et quand la Fed allait réduire ses injections dans le marché. Ils ont ralenti le rythme mensuellement en 2014, et leurs achats de bons du Trésor américain s’achèvent à présent », explique Patrick Bradley.

« L’environnement reste favorable, mais nous allons peut-être modifier la durée des titres dans certains marchés, et réduire notre exposition à certaines devises comme le yen ou l’euro. D’autres comme le dollar australien valent la peine de s’exposer. Pendant que les taux d’intérêt chutent dans certains marchés, d’autres nous procurent encore des rendements attrayants », conclut l’expert.

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.