A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – La Chine sur un rythme de croisière?

5 novembre 2013 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La cible de croissance du gouvernement chinois semble de plus en plus réaliste, à condition que le pays poursuive sa diversification industrielle, croit Raymond Chan, chef de la direction des investissements pour Hamon Investment Group à Hong Kong.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

Depuis le Nouvel an chinois (en février), les espoirs de croissance ont constamment été revus à la baisse par les observateurs, note Raymond Chan. Mais depuis que le nouveau gouvernement (élu en mars) s’est engagé à soutenir l’économie, notamment en fournissant plus de liquidités aux banques et en relançant certains projets d’envergure, certaines « données de haute fréquence » montrent des signes d’amélioration.

« Les indicateurs comme la production industrielle ou le PMI (indice des directeurs d’achat) sont encourageants et cela a redonné confiance au marché envers la capacité de la Chine d’atteindre sa cible de croissance de 7,5 % pour l’année. Ce regain de confiance se reflète dans les indices boursieurs depuis la mi-juillet, que ce soit en Chine ou dans les pays émergents en général », dit l’expert.

Selon lui, les croissances à deux chiffres sont chose du passé, mais on peut s’attendre à une croissance stable au rythme actuel pour les prochaines années.

Pour demeurer compétitive, la Chine doit poursuivre sa transformation industrielle, croit Raymond Chan. D’abord avec certains projets comme la zone de libre-échange de Shanghai, mais aussi avec la diversification de ses activités.

« La Chine doit réduire sa dépendance aux industries traditionnelles comme le textile, où des pays comme le Cambodge ou le Sri Lanka lui dament le pion. Son avenir est dans d’autres activités comme la fabrication de téléphones intelligents à bas coût, par exemple. »

Loading comments, please wait.