A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Le Canada n’a pas dit son dernier mot

25 février 2014 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Même si notre économie croît moins vite que chez nos voisins du Sud, le Canada présente encore des avantages indéniables pour les investisseurs, pense Stephen Carlin, gestionnaire de portefeuille senior chez Gestion d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Comme tous les producteurs de matières premières, le Canada n’est pas avantagé par la situation mondiale. La Chine ne connaîtra plus de croissance dans les deux chiffres, mais plutôt de 7 à 7,5%. Son gouvernement actuel se préoccupe avant tout de faire de grandes réformes », explique Stephen Carlin.

Le Canada a aussi un talon d’Achille : son dollar. La faiblesse du huard ralentit l’entrée de fonds au pays. Mais l’avantage, c’est que cela encourage les entreprise exportatrices, note l’expert.

« Plusieurs entreprises canadiennes sont encore capables d’augmenter substantiellement leurs revenus, et leurs titres ont des prix attrayants. Pour les investisseurs, c’est une combinaison gagnante. Je ne renoncerais pas à investir au Canada à ce point-ci », dit Stephen Carlin.

Parmi ses titres chouchous au pays, on compte l’énergie, et surtout les banques, qui se sont joliment appréciées ces derniers temps. « Les banques présentent une très bonne assise financière, et un bon potentiel de croissance des dividendes », précise l’expert.

« Le secteur immobilier devrait aussi être surveillé. Les dividendes de ces entreprises, associés à une croissance modeste, rendent leurs titres attrayants. »

Loading comments, please wait.