A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Le temps est venu de gérer les attentes

20 novembre 2014 | Peter Hardy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Préparez vos clients à des rendements inférieurs à ce qu’ils ont connu jusqu’ici, conseille Peter Hardy, gestionnaire de portefeuille de valeur à American Century Investments, à Kansas City (Missouri).

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Avec les taux d’intérêt à zéro et les actions américaines à un sommet historique, il est difficile d’entrevoir des gains substantiels de valeur », résume Peter Hardy.

Son raisonnement : en 2013, pendant que les titres du S&P 500 ont vu leurs bénéfices d’exploitation croître de 6 %, la valeur de l’indice a gagné une vingtaine de points de pourcentage. Selon lui, la force qui était à l’œuvre était l’injection de nouvelles liquidités dans le marché. Mais les cours devraient maintenant cesser de gonfler.

« Dorénavant, pour évaluer les rendements, votre perspective de départ devrait être les taux d’intérêt à court terme. Ceux-ci sont à zéro; vous pouvez baser vos prévisions là-dessus pour les autres catégories d’actifs », dit Peter Hardy.

« Dans le cas des actions américaines, il y a plusieurs mécanismes comme l’inflation, les bénéfices d’exploitation, la croissance des dividendes, mais on s’attend globalement à un rendement de 6 à 8 % dans le S&P 500. Cela se poursuivra jusqu’à ce qu’on voie une hausse des taux d’intérêt ou des projections de revenus », annonce l’expert.

Cas particulier : les matières premières, et surtout le pétrole. Selon Peter Hardy, plusieurs entreprises ont vu leur cours baisser récemment, et c’est une occasion à saisir.

« Certaines ont réduit leurs dépenses en capital il y a quelque temps déjà, ce qui leur a permis de libérer des liquidités. Quand on les analyse, on ne regarde pas le cours des matières premières, mais plutôt leur capacité à générer des revenus. Et plusieurs de ces titres sont offerts à un bon prix car les investisseurs les ont vendus quand les matières premières ont baissé. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques