A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Les obligations à haut rendement vont mieux qu’il n’y paraît

19 juin 2014 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


À 5,3 % environ, les obligations à haut rendement offrent des rendements faméliques d’un point de vue historique. Mais cela est compensé par une qualité de crédit supérieure, argue Nicolas Leach, gestionnaire de portefeuille pour les titres à revenus de haut rendement chez CIBC Gestion d’actifs.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Le rendement effectif des obligations à haut rendement dépend de la politique des banques centrales. Si vous comparez leur 5,3 % avec les obligations de sociétés de catégorie investissement, qui sont autour de 3 % aux États-Unis et de 2,8 % au Canada, vous obtenez 200 points de base supplémentaires sur une durée plus courte. »

Pour relativiser la situation actuelle, Nicholas Leach propose d’étudier l’évolution historique des écarts entre les obligations à haut rendement et les bons du trésor sur 10 ans.

« L’écart est de 350 points de base en ce moment, contre une moyenne historique d’environ 500. Sauf qu’on est dans une situation où le rendement des bons du trésor est environ 2,6 %. Dans les années 90, l’écart était de 300 à 400 points de base mais les bons sur 10 ans offraient 5 à 7 % de rendement. Dans les années 2000, on avait 300 à 400 d’écart et 4 à 5 % de rendement pour les bons du trésor. Le contexte est donc complètement différent aujourd’hui. »

Il est important de prendre aussi en compte la qualité du crédit, qui se porte « relativement bien » en ce moment, ajoute Nicholas Leach. « Les écarts sont sous la moyenne, mais la qualité est au-dessus de la moyenne. En fait, les faibles écarts reflètent la solidité des fondamentaux. »

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques