A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Les obligations convertibles contre la volatilité

30 janvier 2014 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les obligations convertibles (c’est-à-dire les obligations qui donnent au porteur le droit de les convertir en actions selon une parité prédéterminée) amoindrissent l’effet de la volatilité liée à certaines industries, explique Peter Hardy, vice-président à American Century Investments à Kansas City (Missouri).

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Certaines entreprises ont des cycles de produit courts. On voit cela dans les technologies par exemple. Les obligations convertibles permettent de réduire l’effet d’une telle volatilité », dit l’expert.

« Les services pétroliers sont un autre exemple; leurs actions tendent à réagir aux variations des prix du pétrole. Encore une fois, les obligations convertibles nous protègent de cela. »

Selon Peter Hardy, ces titres permettent également de contrer une hausse future des taux d’intérêt. Historiquement, ceux-ci ont eu peu d’impact sur les titres. Mais l’été dernier, lorsque la Fed a parlé de mettre fin à sa politique d’assouplissement quantitatif, les marchés ont réagi de façon marquée. Il se pourrait donc qu’ils deviennent plus sensibles à une hausse des taux d’intérêt, de plus en plus probable dans un futur rapproché.

« Il y a deux façons de limiter ces effets, dit Peter Hardy. La première, c’est de miser sur des entreprises qui sont négativement affectées par la faiblesse actuelle des taux d’intérêt. Par exemple, certaines banques gagnent peu d’argent sur les marchés monétaires pour le moment, mais leurs profits vont augmenter lorsque les taux augmenteront. La deuxième tactique, c’est d’acheter des obligations convertibles à durée réduite. »

Loading comments, please wait.