A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Les obligations restent le bon choix à long terme

3 avril 2014 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Ne sursautez pas trop à la prochaine hausse de taux d’intérêt : les obligations canadiennes se relèvent toujours plus vite que les actions, rappelle Patrick O’Toole, vice-président, titres à revenus fixes mondiaux chez Gestion d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Il fut un temps où les investisseurs se contentaient de détenir une poignée d’obligations, mais dorénavant il vaut mieux se prémunir contre les hausses de taux d’intérêt en diversifiant les titres. La gestion des échéances est particulièrement importante car les plus courtes souffrent moins d’une hausse des taux. »

Pour une diversification optimale, Patrick O’Toole recommande aux investisseurs de se procurer dans les prochaines années les « obligations à rendement réel » lancées par la Banque du Canada.

Mais quels que soient vos choix, le message principal à livrer à vos clients est un appel au calme, selon l’expert.

« Quoi qu’il arrive, ne paniquez pas. Nous avons traversé une hausse de taux d’intérêt l’an dernier et il ne devrait pas y en avoir d’autre pour un moment. De toutes façons, les obligations se relèvent toujours plus vite que les actions; durant les marchés baissiers, les investisseurs récupèrent leurs pertes sur les obligations dans une moyenne de cinq mois. »

Patrick O’Toole en veut pour preuve les performances de l’indice obligataire canadien DEX. « L’an dernier, l’indice a chuté de plus de 5 % entre mai et septembre. Il avait récupéré plus de 99 % de sa valeur début mars, juste six mois plus tard. Alors continuez à investir à moyen et long terme, et ne vous souciez pas trop des épisodes à court terne. Les rendements sur les titres à revenu fixe resteront positifs à long terme. »

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques