A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Tirer parti du marché obligataire mondial

8 décembre 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


« Nous bâtissons nos portefeuilles d’obligations selon une stratégie descendante (top-down); nous examinons les cycles économiques et les changements structurels de chaque pays et ensuite, nous choisissons les obligations les plus attrayantes », résume Patrick Bradley, vice-président senior de Brandywine à Philadelphie, aux États-Unis. « Cela nous permet d’explorer le monde pour trouver les opportunités qui sont les plus sous-évaluées, tant parmi les obligations que les devises. »

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

En achetant les obligations et devises qu’elle considère sous-évaluées, Brandywine s’assure de préserver le capital, d’augmenter les retours et de réduire le risque. Quelle que soit le climat économique, la stratégie reste la même. « La beauté du marché, c’est qu’il y a toujours un pays qui va très bien pendant qu’un autre va très mal », observe Patrick Bradley. « Nous essayons donc d’investir dans les pays qui ont le plus de chances de s’améliorer. Il y a toujours des opportunités en ce sens sur le marché obligataire mondial. »

Parmi ses destinations favorites, l’Amérique latine et en particulier le Mexique. « Ce pays répond à un de nos critères importants : nous cherchons des obligations qui ont un fort rendement réel, soit l’intérêt moins l’inflation. Nous sommes aussi attirés par le marché du trésor américain, particulièrement les obligations gouvernementales. Celles de l’Australie sont aussi intéressantes parce qu’à long terme, elles vont profiter de la proximité de la Chine. »

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000