A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Les pétrolières canadiennes naviguent en eaux troubles

16 avril 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La situation demeure très délicate pour les entreprises du secteur pétrolier canadien depuis la chute des prix du baril, mais elles ont adopté la bonne stratégie pour traverser la tempête, estime Colum McKinley, vice-président, actions canadiennes à Gestion globale d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Ces entreprises continuent de naviguer dans un environnement très difficile. Mais ce que nous entendons dans nos discussions avec leurs équipes de direction, c’est qu’elles ont résolument mis l’accent sur la solidité financière au cours des derniers mois », rapporte Colum McKinley.

Selon l’expert, les nouvelles priorités sont le contrôle des infrastructures et des coûts.

« Il est primordial pour les pétrolières d’assurer un certain niveau de liquidités et de revenus afin d’équilibrer les états financiers. C’est pourquoi elles ne priorisent plus la croissance de la production, comme c’était le cas il y a un an. C’est une attitude très saine à long terme », dit Colum McKinley.

Dans ce contexte, la faiblesse du dollar canadien est une bouée salutaire, estime-t-il.

« Quand on voit le prix du West Texas Intermediate s’approcher des 50 $, c’est une bonne chose que le huard s’échange autour de 80 cents américains, car cela se traduit par un prix du baril supérieur en dollars canadiens. Quand les prix de l’énergie sont faibles, les entreprises qui vendent en dollars américains, mais dont les coûts sont en dollars canadiens, profitent de la baisse du huard. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques