A A A
Podcast

Gestionnaires en direct : L’Europe est sous contrôle… pour le moment (EN FRANÇAIS)

3 janvier 2013 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les Européens ont réussi à freiner la spéculation et ont pris le contrôle de leurs risques, mais ils devront attendre avant de voir des jours plus cléments, juge Luc de la Durantaye, premier vice-président, gestion globale d’actifs CIBC.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« En Europe, il faut suivre la situation de près. Comme le reste du monde, ils sont aux prises avec une croissance faible. Ils ont opté pour une austérité fiscale qui est nécessaire, mais rend difficile l’atteinte de leurs objectifs liés au déficit », estime l’expert.

Parmi les pays problématiques : la France. « Elle demeure l’un des deux piliers de l’Europe et son rôle est crucial dans le choix des politiques qui permettront de maintenir et de renforcer l’union monétaire. Elle doit donc prendre des mesures importantes pour contrôler son déficit et éventuellement réduire sa dette. Entre autres, ils ont augmenté les taxes sur la valeur ajoutée, et les taxes sur les transactions financières. Tout cela indique un mouvement de réduction du déficit. Mais le risque est encore là. »

Selon Luc de la Durantaye, on peut compter sur la Banque centrale européenne (BCE) pour jouer les « garde-fou » et s’assurer que les différents pays d’Europe coordonnent leurs mesures. « La BCE a réussi à décourager les spéculateurs de pousser les taux d’intérêt dans les pays périphériques comme l’Italie et l’Espagne. Leurs écarts de taux avec l’Allemagne sont en train de se resserrer. C’est un assouplissement qui va dans la bonne direction. On ne peut rien prendre pour acquis, mais pour le moment la situation est sous contrôle. »

Loading comments, please wait.