A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Nul n’est trop riche pour économiser de l’impôt

4 février 2014 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Même les plus riches de vos clients ont intérêt à profiter de quelques petites astuces fiscales, rappelle Jamie Golombek, directeur gestionnaire, planification fiscale et successorale pour Investissements Renaissance.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Tous vos clients devraient maximiser leurs régimes enregistrés, qu’il s’agisse du REER ou du CELI. Ce dernier leur offre cette année encore un 5500 $ supplémentaire. Quant au REEE, sans aller jusqu’à sur-contribuer, ils devraient viser le plus tôt possible le plafond de 50 000 $. »

« Si les enfants de vos clients ont des besoins particuliers, peut-être peuvent-ils profiter aussi du REEI, où les subventions ou obligations gouvernementales peuvent être versées directement », poursuit Jamie Golombek.

Dans tous les cas, la richesse n’est pas une excuse pour se passer des régimes enregistrés, rappelle l’expert.

« Je vois des clients millionaires qui n’ont toujours pas ouvert de CELI, parce qu’ils pensent que c’est trop compliqué pour pas grand-chose. Mais il n’y a rien de trop compliqué qui puisse vous faire économiser des impôts à vie! »

Hors des régimes enregistrés, Jamie Golombek rappelle l’impotance de bien répartir ses actifs.

« Les régimes non enregistrés sont idéaux pour les titres canadiens à dividende, ou pour les gains en capital qui ne sont imposés qu’à 50 %. Pendant ce temps, vos clients peuvent consacrer leurs régimes enregistrés aux titres à revenus et autres actifs pleinement imposables. »

Loading comments, please wait.