A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Un chalet à l’ombre… de l’impôt

12 août 2014 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Avec l’été vient le temps des retrouvailles au chalet familial. C’est le bon moment de parler à vos clients de la vente ou du transfert éventuel de leurs propriétés, dit Jamie Golombek, directeur gestionnaire, planification fiscale et successorale pour Investissements renaissance.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

« Si vous donnez ou vendez votre résidence secondaire à vos enfants, d’importants impôts sur les gains en capital pourraient s’appliquer, surtout si la propriété est dans la famille depuis longtemps et a gagné en valeur », dit l’expert.

Sa suggestion : déclarer le chalet comme résidence principale, ce qui exemptera sa vente ou son transfert d’impôts sur les gains en capital.

« Il suffit de vivre au chalet quelques mois durant l’année pour avoir le droit de le déclarer comme résidence principale. Bien sûr, si vous avez une autre propriété en ville, c’est celle-là qui devient le problème ! »

Selon Jamie Golombek, une solution simple et efficace est de contracter une assurance-vie qui apportera un montant exempt d’impôt, lequel sera utilisé pour payer les impôts sur les gains en capital.

« C’est parfois moins coûteux que des stratégies sophistiquées basées sur des fiducies, par exemple », souligne-t-il.

Attention cependant si le chalet est aux États-Unis : d’autres règles s’appliquent, et requièrent une planification spécifique à ces actifs, rappelle l’expert.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques