A A A
Podcast

Gestionnaires en direct – Un peu de risque, en attendant la reprise

25 novembre 2014 | Barry Morrison | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Pour le moment, mieux vaut consacrer votre portefeuille de revenus fixes aux obligations à haut rendement, recommande Barry Morrison, chef de la direction financière chez Aston Hill Institutional Partners, à Toronto.

« Nous avons 12 % de notre fonds dans cette catégorie d’actifs, qui nous donnent environ 9 % de rendement sur une durée moyenne de 4,2 ans », précise M. Morrison.

Bien que les obligations de catégorie investissement soient plus rassurantes, la sécurité qu’elles apportent ne vaut pas le rendement, estime l’expert.

« Au Canada, les obligations de catégorie investissement offrent un peu plus de 2 % de rendement, alors il faut abandonner beaucoup d’avantages en échange de la sécurité et de la moindre volatilité qu’elles apportent. Mieux vaut investir dans le haut rendement qui tourne autour de 9 % », dit-il.

La clé contre la volatilité, c’est de se diversifier, rappelle Barry Morrison.

« Nous évitons toujours de nous concentrer dans une industrie particulière, ou une catégorie d’obligations. Au fil du temps, cette stratégie nous a permis de minimiser le risque inhérent aux titres à haut rendement. »

Idéalement, il faudrait prendre moins de risque, mais le contexte actuel ne le permet pas, selon M. Morrison.

« Cela fait plusieurs années que nous attendons une hausse des taux d’intérêt, mais pour diverses raisons, celle-ci tarde à venir. L’économie américaine progresse lentement, l’Europe ralentit, et la Chine ne croît pas aussi vite qu’on le voudrait. Tout cela retarde les processus cycliques de l’économie mondiale. Les choses vont changer, mais il faut encore attendre. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.