A A A
Justice

GetEasy a escroqué 300 000 investisseurs dans le monde

23 avril 2015 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Une information judiciaire vient d’être ouverte contre GetEasy en France, où elle aurait déjà fait plusieurs dizaines de milliers de victimes en l’espace de quelques mois, rapporte Nice Matin.

Accusée d’escroquerie aux investisseurs, cette société portugaise basée à Monaco, où une information judiciaire a également été ouverte, aurait arnaqué près de 300 000 personnes dans le monde, précise le quotidien régional français.

« Pyramide de Ponzi »

GetEasy, l’une des sociétés récemment interdites d’exercer l’activité de conseiller en valeurs par le Bureau de révision, avait recours au système dit de la « pyramide de Ponzi », qui consiste à rémunérer les premiers investisseurs en utilisant l’argent d’investisseurs plus tardifs, mais sans jamais créer de valeur ajoutée.

Système de géolocalisation destiné à équiper des voitures, ampoules LED « révolutionnaires » ayant une autonomie de 25 ans, plateforme musicale en ligne ou encore dispositif médical censé prévenir la maladie d’Alzheimer… « Les escrocs de GetEasy vendaient de tout… et surtout du vent! », raconte Nice Matin.

Interrogé par le quotidien niçois, le détective privé Bernard Naranjo, qui enquête sur la société depuis plusieurs mois pour le compte d’investisseurs lésés, affirme avoir découvert que ses principaux responsables sont « des Espagnols et des Portugais qui faisaient déjà l’objet de poursuites au Brésil ».

« Une véritable pieuvre »

C’est dans ce pays que l’arnaque a débuté il y a près d’un an « avant de se répandre à travers le monde comme les tentacules d’une véritable pieuvre », explique-t-il, précisant qu’elle est arrivée en France par Monaco et le sud du pays « en faisant des milliers de victimes » et en détournant « des dizaines de millions d’euros ».

Les responsables de GetEasy ont même monté une nouvelle société, nommée VIC, pour lancer une autre offensive, avertit Bernard Naranjo.

« Une telle arnaque est toujours possible lorsque les individus derrière cette stratégie trouvent des investisseurs prêts à embarquer », rappelle de son côté Sylvain Théberge, porte-parole de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Mise en garde de l’AMF

Au mois de janvier, l’Autorité avait d’ailleurs lancé une mise en garde contre les agissements de GetEasy, qui n’a pas déposé de prospectus et n’est inscrite à aucun titre que ce soit auprès d’elle.

Les investisseurs québécois doivent se montrer extrêmement prudents face aux offres d’investissement de ce type d’entreprise, aussi alléchantes soient-elles, car ils s’exposent à des pertes pour lesquelles leurs recours seraient « extrêmement limités ou inexistants », avait alors souligné l’AMF.

La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques