A A A
Établissements

Goldman Sachs prêtera de l’argent à (presque) tout le monde

17 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Jusqu’alors réputée élitiste, avec ses dépôts d’entrée d’au moins un million de dollars, la banque Goldman Sachs envisage désormais de prêter de l’argent en ligne à M. et Mme Tout-le-Monde ainsi qu’aux petites entreprises, rapporte l’Agence France-Presse.

L’institution financière étudie en effet le lancement d’une unité spécialisée qui consentira des prêts en ligne aux Américains «ordinaires», selon un document interne que l’agence a pu consulter.

Elle prévoit octroyer ses premiers prêts dès l’an prochain pour des montants de 15 000 à 20 000 $, via un site Web et une application mobile. Les emprunteurs pourraient ainsi obtenir une carte de crédit prépayée.

REJOINDRE UNE NOUVELLE CLIENTÈLE

L’établissement de Wall Street n’a toutefois pas encore décidé si cette nouvelle initiative portera son nom ou si elle arborera une autre marque.

Après avoir souffert de la crise financière et des multiples scandales où elle a été impliquée ces dernières années, la banque pourrait ne pas exiger de garanties, à l’instar des plateformes de prêts entre particuliers qui existent déjà.

«Les services bancaires numériques aux consommateurs et aux petites entreprises représentent une opportunité» pour rejoindre une nouvelle clientèle avec de bons rendements, justifient le patron de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, et son adjoint, Gary Cohn, selon l’AFP.

UNE PREMIÈRE POUR LA BANQUE

L’unité ainsi créée devrait fonctionner comme une banque en ligne sans succursales, contrairement à ses concurrentes JPMorgan Chase, Citigroup ou Bank of America.

Ce type de gestion numérique a l’intérêt d’éviter à la firme les coûts de fonctionnement inhérents à la gestion d’un réseau d’agences et aux procédures de contrôle prévues par la réglementation.

En outre, cela lui offrirait un avantage concurrentiel puisqu’elle pourra proposer des taux d’intérêt attrayants tout en dégageant des profits. Néanmoins, l’aventure comporte certains risques, sachant qu’elle n’a jamais exercé une telle activité depuis sa création en 1869.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques