A A A

Great-West avale l’américaine Putnam

2 février 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(02-02-2007)Le géant canadien des services financiers Great-West Lifeco poursuit son expansion aux États-Unis. Il vient de faire l’acquisition de Putnam Investments Trust moyennant le paiement de 4,6 milliards de dollars canadiens.

Great-West n’a jamais caché qu’elle souhaitait réaliser un achat de premier plan au pays de l’oncle Sam. Avec cette transaction, elle vient de doubler sa taille d’un coup. En effet, Putnam gérait un actif de 225 milliards de dollars CA au 31 décembre dernier. Ce capital vient enrichir celui de la Great-West, qui est évalué à 197 milliards.

Fondée en 1937, Putnam est l’une des plus anciennes et des plus importantes entreprises de gestion de placements aux États-Unis. Son siège social est établi à Boston. L’entreprise se spécialise dans le commerce des fonds communs et la gestion d’actifs institutionnels. Aux États-Unis, Putnam compte 9 millions de comptes d’actionnaires. Au Japon, elle distribue des fonds communs de placement en coparticipation avec Nippon Life, la plus importante compagnie d’assurance japonaise.

Elle a quelque 3000 employés affectés dans ses bureaux de Boston, de Londres et de Tokyo. Le conseil d’administration de Putnam s’est dit heureux de la transaction et impressionné par l’équipe de direction que la Great-West mettra en place.

« Cette transaction fait de Lifeco un chef de file en accumulation d’actifs et en gestion de patrimoine aux États-Unis. Elle nous fournit une occasion unique d’occuper une place stratégique dans le marché en ce qui a trait aux actifs de fonds communs de placement et aux actifs institutionnels », a indiqué Raymond L. McFeetors, pdg de Great-West Lifeco.

L’acquisition de Putnam devrait porter à quelque 520 milliards de dollars canadiens le total de l’actif propre et de l’actif administré du groupe de la Financière Power.

Great-West financera l’achat de Putnam à même ses liquidités. L’assureur devra également émettre pour 1,2 milliard de dollars CA d’actions ordinaires et émettre des obligations non garanties et des titres hybrides. En outre, il devra utiliser une facilité de crédit bancaire et une titrisation de l’avantage fiscal tiré de l’acquisition.

Les investisseurs semblent avoir apprécié cette annonce. En clôture de marché jeudi dernier, le titre de la Great-West se négociait à 35,00 $, en hausse de 1,5 %.

Loading comments, please wait.