A A A
Immobilier

Groupe Investors offre un taux hypothécaire inférieur à 2 %

15 mai 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


L’industrie du crédit hypothécaire est en émoi depuis l’annonce, mardi, que le Groupe Investors propose désormais un taux de financement variable de 1,99 % pour un terme de trois ans, rapportent nos collègues d’Advisor.ca.

Cette offre est sans précédent au Canada, puisqu’elle est inférieure de 1,01 % au taux standard des autres institutions financières, qui se situe aujourd’hui à 3 %.

« C’est le plus bas taux sur le marché actuellement, et aussi le plus bas taux que nous ayons enregistré depuis le printemps 2010 », relève dans La Presse Canadienne Kerri-Lynn McAllister, porte-parole de RateHub.ca, une société qui suit l’évolution des taux hypothécaires.

Il est également bien au-dessous du niveau de 2,99 % qu’avait déjà essayé d’offrir BMO à ses clients, ce qui avait suscité de vives critiques de la part de Jim Flaherty. L’ancien ministre fédéral des Finances craignait alors qu’un taux aussi bas ne déclenche une bulle immobilière, notamment dans des villes comme Toronto et Vancouver.

Un coup de publicité?

« Quand quelqu’un débarque avec une annonce comme celle-là, ça incite les gens à parler de prêts hypothécaires, ça “chauffe” le marché et ça fait une bonne publicité au Groupe Investors, ce qui, selon moi, était le but recherché », commente Kerri-Lynn McAllister.

Cette proposition alléchante lui amènera sans doute de nouveaux clients, ajoute la spécialiste. En effet, « même si l’entreprise n’est pas forcément connue pour ses activités de prêt hypothécaire, les consommateurs sont toujours à l’affût du plus bas taux possible ».

Selon Investors, n’importe quel consommateur possédant un bon dossier de crédit peut profiter de cette offre.

Joe Oliver, qui a succédé à Jim Flaherty au ministère des Finances, avait déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’intervenir dans la fixation des taux hypothécaires, estimant qu’il s’agissait d’une décision « privée » des prêteurs.

Toutefois, mardi, il a souligné qu’Ottawa avait « pris des mesures dans le passé pour réduire l’endettement des consommateurs » et l’exposition du gouvernement aux risques du marché de l’immobilier.

« Je vais continuer à suivre de près ce dossier », a-t-il promis après l’annonce du Groupe Investors.

Quelques restrictions

Un client ne pourra rembourser son prêt à 1,99 % par anticipation,  « à moins qu’il y ait vente de la propriété et avec une pénalité », précise Marc Bolduc, directeur pour le Québec des produits bancaires-hypothécaires au Groupe Investors.

Il n’aura pas non plus la possibilité de le refinancer ou d’en accroître le montant durant le terme.

Enfin, son taux variable peut augmenter, mais seulement « si le taux préférentiel augmente », selon Marc Bolduc.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques