A A A
Immobilier

Léger repli du nombre de mises en chantier au Québec

10 février 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le nombre de mises en chantier d’habitations au pays a été de 188 956 en janvier, comparativement à 191 627 le mois précédent, selon les dernières données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), publiées hier.

Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier, précise l’organisme. Rappelons que les « données désaisonnalisées et annualisées » sont des chiffres mensuels corrigés des variations saisonnières normales et multipliés par 12 afin de refléter le rythme d’activité sur un an.

Dans les centres urbains, le nombre de mises en chantier est passé de 161 940 en décembre à 172 322 en janvier, une augmentation qui est surtout due à la multiplication des logements collectifs (102 384 contre 115 008). Dans la catégorie des maisons individuelles, 57 314 mises en chantier ont été recensées dans les centres urbains, contre 59 556 le mois précédent.

Au Québec

À noter que les mises en chantier d’habitations en ville ont affiché des gains relativement importants dans les Maritimes et dans les Prairies et un gain modeste en Ontario, tandis qu’elles ont accusé des baisses en Colombie-Britannique et au Québec.

Dans La Belle Province, le nombre de mises en chantier a atteint 31 413, comparativement à 31 992 en décembre.

« Le repli de la tendance des mises en chantier en janvier est observable tant du côté des maisons individuelles que du côté des logements collectifs, commente Kevin Hughes, économiste principal à la SCHL pour le Québec. Nous prévoyons que le nombre de mises en chantier cette année demeurera relativement stable en regard de l’année 2014. »

En 2015, « la conjoncture économique ainsi que les conditions anticipées sur marché de la revente soutiendront la demande d’habitations neuves », prédit-il.

Les ventes résidentielles en baisse à Montréal

Au mois de janvier, le nombre de transactions dans la région métropolitaine a diminué de 5 % par rapport à la même période l’an dernier, soit un total de 1 935 transactions réalisées, indique la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

Par catégorie de propriétés, l’unifamiliale a vu ses ventes baisser de 5 %, tandis que la copropriété a affiché une baisse plus marquée de 9 %. Le plex, lui, connu un bon début d’année, avec un bond des ventes de 10 % par rapport à janvier 2014.

Bientôt un « nouveau souffle »?

PSur le plan géographique, seule la Rive-Sud a enregistré une hausse du nombre de transactions résidentielles (+4 % comparativement à janvier 2014). Au contraire, une baisse des ventes a été observée sur l’île de Montréal (-8 %), à Laval (-8 %), sur la Rive-Nord (-5 %) et dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges (-10 %).

« Les résultats de janvier font contraste avec ceux de décembre, alors que les ventes avaient augmenté de 9 % dans la RMR de Montréal. Heureusement, la baisse récente des taux d’intérêt pourrait donner un nouveau souffle au marché immobilier au cours des prochains mois », analyse Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM.



La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques