A A A
Immobilier

Habitation : les ventes ont baissé de 3,1% en janvier

18 février 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le nombre de ventes résidentielles traitées d’un océan à l’autre a diminué de 3,1 % en janvier par rapport à décembre 2014, selon les dernières statistiques publiées hier par l’Association canadienne de l’immeuble (ACI).

L’ACI, qui regroupe 109 000 courtiers et agents immobiliers répartis parmi 90 chambres et associations immobilières au pays, indique que les ventes ont baissé dans environ 60 % des marchés locaux de l’habitation.

Toujours en janvier, les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) ont été de 2 % inférieures aux niveaux rapportés durant la même période l’an dernier, « ce qui marque la première baisse d’une année à l’autre depuis avril 2014 », relève l’Association.

Un marché de l’habitation équilibré

En revanche, le nombre de nouveaux mandats a enregistré une légère hausse (+ 0,7 %) par rapport à décembre. Cette nouvelle offre a augmenté davantage dans plus de la moitié des marchés locaux, notamment à Edmonton et dans le Grand Toronto.

Par ailleurs, le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions a été de 49,7 % en janvier à l’échelle nationale, ce qui dénote un marché de l’habitation équilibré, souligne l’ACI.

Celle-ci rappelle qu’on peut parler de « marché équilibré » lorsque le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions se situe entre 40 % et 60 %. Au contraire, des résultats au-dessus ou en dessous de ces pourcentages « indiquent qu’il s’agit d’un marché favorable au propriétaire-vendeur et à l’acheteur, respectivement ».

Prix moyen des maisons : 401 143 $

De son côté, l’Indice des prix des propriétés MLS a augmenté de 5,17 % en janvier, ce qui renforce « la tendance en place tout au long de 2014, où les gains de prix d’une année à l’autre se sont maintenus entre 5 % et 5,5 % ».

D’une manière générale, la croissance des prix d’une année à l’autre s’est maintenue dans la catégorie des maisons unifamiliales à un étage, et a ralenti pour les autres types de propriétés suivis par l’indice.

En tête des hausses les plus importantes, on trouve les maisons unifamiliales à deux étages (+6,57 %), suivies par les maisons en rangée (+5 %), les maisons unifamiliales à un étage (+4,61 %) et les appartements (+3,11 %).

Les prix sont demeurés stables à Ottawa et dans le Grand Montréal. Le prix moyen réel (non corrigé des variations saisonnières) des maisons vendues au pays en janvier a atteint 401 143 dollars, soit une hausse de 3,1 % d’une année à l’autre.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques