A A A
Justice

Harcelez des investisseurs par courriel et réclamez 1,9 M$

23 septembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La directrice générale de Downshire Capital et l’un de ses haut dirigeants sont visés par une poursuite pénale dans une affaire de manipulation de marché, a annoncé lundi l’Autorité des marchés financiers.

Carol McKeown et Daniel Ryan auraient publié de fausses informations sur des sociétés de micro-capitalisation dont Biocentric Energy Holdings, Converge Global, Hydrogenetics et Quri Resources, en vantant leur potentiel de croissance. Intéressés, des investisseurs auraient ainsi contribué à créer un volume factice de transactions, permettant aux accusés de liquider leurs propres titres pour empocher des profits substantiels.

Selon l’enquête menée par l’AMF, les revenus générés par les transactions frauduleuses s’élèveraient à environ 1,9 M$.

Les intimés auraient publié sur le site Web www.pennystockchaser.com des informations fausses ou trompeuses sur des titres pour la plupart listés sur le marché hors cote américain. Le site web générait des listes d’adresses courriel d’investisseurs potentiels, qui recevaient par la suite ces informations erronées ou trompeuses.

Ils font tous deux face à quatre chefs d’accusation pour avoir influencé ou tenté d’influencer le cours ou la valeur d’un titre. La société Downshire Capital est elle aussi visée par la poursuite et devra faire face aux mêmes quatre chefs d’accusation.

Déjà, en 2010, le Bureau de décision et de révision avait émis des ordonnances d’interdiction et de blocage à l’endroit de Carol McKeown et Daniel Ryan dans un autre cas de manipulation de marché. Quelque 3 M$ avaient été bloqués dans des comptes au Québec et Mme McKoewn et M. Ryan s’étaient fait interdire d’exercer toute activité de conseiller ou d’opérations en valeurs.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques