A A A
Économie

Hausse des salaires : le Québec sous la moyenne

11 août 2014 | Christine Bouthillier | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les employeurs canadiens comptent se montrer plus généreux envers leurs travailleurs en 2015, révèle une étude de Morneau Shepell.

Alors qu’ils avaient prévu accorder des hausses de salaire moyennes de 2,6 % en 2014, ce chiffre atteint maintenant 2,8 % pour 2015.

Les patrons québécois entendent toutefois avoir la poche un peu moins profonde, avec une augmentation de 2,7 % pour 2015.

Cette donnée place le Québec au 5e rang des hausses prévues pour l’année qui vient, derrière notamment l’Alberta et la Saskatchewan, qui se hissent en tête avec 3,4 %.

Au dernier rang figurent la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard avec 2,5 %.

Province Hausses prévues en 2015
Colombie-Britannique 2,8 %
Alberta 3,4 %
Saskatchewan 3,4 %
Manitoba 3,0 %
Ontario 2,6 %
Québec 2,7 %
Nouveau-Brunswick 2,6 %
Nouvelle-Écosse 2,5 %
Île-du-Prince-Édouard 2,5 %
Terre-Neuve 2,6 %

Gagnants et perdants

Les secteurs minier, pétrolier et gazier devraient obtenir la plus forte croissance de salaire, avec une hausse moyenne prévue de 3,4 %. Cela constitue tout de même une baisse par rapport à l’an dernier, où l’augmentation prévue était fixée à 3,9 %.

Une situation économique difficile dans le commerce de gros et de détail en fait le secteur le moins choyé, avec des hausses prévues de 2,4 %.

Réduire les coûts

L’enquête démontre que les employeurs comptent s’attaquer à leurs dépenses, notamment en réduisant les congés de maladie et d’invalidité par de la formation en santé mentale pour les gestionnaires.

Un tiers d’entre eux ont aussi mentionné qu’ils désiraient revoir la structure de leur régime de retraite à prestations déterminées. Quelque 25 % envisagent de le convertir en régime à cotisations déterminées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques