A A A

Hausse généralisée des salaires en vue

1er septembre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(01-09-2006)Vos clients devraient connaître la plus forte augmentation de salaire depuis les cinq dernières années, si l’on se fie à deux études publiées jeudi dernier par Watson Wyatt et Morneau Sobeco.

Watson Wyatt indique que, en 2007, l’augmentation du salaire de base pour l’ensemble du Canada sera de l’ordre de 3,5 %. Morneau Sobeco fixe la bonification de la rémunération à 3,4 %.

À Montréal, les salaires devraient progresser de 3,3 %, estime Watson Wyatt, tandis que Morneau Sobeco prévoit une augmentation de 2,8 % pour le personnel d’opération et de production au Québec, et de 3,3 % pour les cadres.

Certes, l’inflation explique en partie cette poussée des paies. Mais l’imminence d’une pénurie de main-d’œuvre du côté des employés clés, causée entre autres par le départ à la retraite des premiers baby boomers, crée une pression à la hausse sur les salaires.

« La croissance continue de l’économie canadienne, alliée à des taux de chômage se situant à un bas niveau historique, forcent les employeurs à examiner de près leurs pratiques en matière de rémunération afin d’être en mesure d’attirer et de fidéliser des candidats de valeur dans un contexte de plus en plus concurrentiel», a souligné Stéphane Lebeau, chef de pratique, Groupe capital humain, chez Watson Wyatt Canada. «Dans ces conditions, nous nous attendons à ce que les augmentations de salaire réelles dépassent les prévisions des répondants. »

Un nombre croissant d’entreprises offrent des programmes incitatifs afin de retenir leurs meilleurs éléments. « Les programmes de primes de rendement à court terme deviennent de plus en plus courants dans toutes les catégories d’emploi, et presque 50 % des entreprises qui ont participé à l’enquête offrent maintenant des primes à tous leurs employés et non seulement aux cadres, ce qui représente une hausse par rapport à 22 % il y a cinq ans à peine », note Morneau Sobeco.

Pourtant, l’écart dans les augmentations au mérite entre les employés au rendement moyen et les employés les plus performants demeure mince : 3,1 % et 5,6 %, respectivement(comparativement à 2,9 % et 5,4 %, en 2005).

« La différenciation entre la rémunération des employés peu performants par rapport aux très performants commence à prendre de l’ampleur au Canada, puisque les employeurs développent de meilleures stratégies quand il s’agit de lier la rémunération au rendement. Cependant, les résultats de l’étude révèlent qu’il y a encore matière à amélioration, car l’écart actuel dans les augmentations de salaire n’est pas particulièrement important », a précisé Stéphane Lebeau.

Les professionnels devraient toucher des augmentations de 3,8 % en 2007, souligne Watson Wyatt. Les employés du secteur des finances verront leur chèque de paie augmenter de 3,7 %. Ceux qui œuvrent dans la fabrication des biens durables et non durables recevront une bonification de 3,4 %, alors que les employés du commerce de détail seront gratifiés d’une hausse de 3,3 %.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000