A A A
Économie

Historiquement, les graves récessions ont eu raison des rendements

13 avril 2010 | William André Nadeau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

actionsBourse_100L’historique des rendements des cinq plus graves récessions, depuis 1926, nous a indiqué une hausse moyenne de 61 %. Cette fois-ci, ce fut 69 % pour la Bourse américaine et 58 % pour la Bourse canadienne. Ce résultat est donc fidèle aux rendements historiques, souligne William André Nadeau, gestionnaire de portefeuille et fondateur du cabinet Orientation Finance.

Quel sera le rendement des 12 prochains mois, si les statistiques historiques se répètent ?

Depuis le creux du marché boursier au 9 mars dernier, le rendement des indices bousiers ont été de :

  • 69% pour le S&P500
  • 58% pour le S&P/TSX
  • 58% pour Bloomberg Europe
  • 50% pour le Nikkei 225

Selon une étude de osam.com, la baisse de rendement durant les 5 pires récessions de la Bourse américaine a été de 54 %, en moyenne et de 2007-2009, elle a été de 52 %.

L’année qui suit le creux du marché enregistre une importante hausse de 61 % et le S&P500 a rapporté 69 % cette foi-ci.

Ce qui est intéressant maintenant, c’est de connaître le rendement de la deuxième année qui suit le creux. Ce résultat a été de 14 % et de 1 % la troisième année.

Le contenu de cette chronique a été gracieusement fourni par le cabinet Orientation Finance.

Loading comments, please wait.