A A A
Établissements

Hypothèque : les Québécois ont de la marge

2 avril 2014 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les Québécois ont les moyens de rembourser leur prêt hypothécaire plus rapidement que les autres Canadiens, révèle un sondage national publié hier par la Banque Scotia.

En effet, 57 % des propriétaires de la Belle Province disent qu’ils pourraient accélérer le remboursement de leur hypothèque, contre 54 % dans le reste du pays.

Au Québec, plus des trois quarts (77 %) d’entre eux ont pris des mesures pour rembourser leur dette plus vite, notamment en augmentant la fréquence (44 %) ou le montant (26 %) des versements et en faisant des versements forfaitaires (18 %).

Payer moins d’intérêts

Les répondants québécois qui jugent important de s’affranchir au plus vite de leur prêt hypothécaire le font d’abord pour payer moins d’intérêt (33 %), augmenter leur revenu disponible (24 %), se libérer de leurs dettes (22 %) et commencer à épargner ou épargner davantage (7 %).

La principale raison donnée par les répondants pour rembourser plus rapidement leur dette hypothécaire est différente ailleurs au pays. Ainsi, pour 34 % des habitants des Provinces de l’Atlantique et 33 % des Ontariens, il s’agit avant tout d’obtenir un plus gros revenu disponible (30 % au niveau national).

Par ailleurs, 22 % des répondants des Provinces de l’Atlantique et 13 % des Ontariens affirment vouloir accélérer leur remboursement pour économiser en vue de leur retraite, comparativement à 2 % des Québécois.

Selon la Banque Scotia, 34 % des détenteurs québécois de prêt hypothécaire sont à moins de 10 ans de son remboursement complet, contre 37 % pour l’ensemble du Canada.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques