A A A
Argent

Hypothèque : un passif à la retraite?

17 novembre 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Près du tiers des propriétaires québécois prévoient avoir encore une dette hypothécaire à l’âge habituel de la retraite, indique un sondage de RBC réalisé le mois dernier.

En fait, l’étude montre que 31 % des participants pensent terminer de rembourser leur prêt passé l’âge de 65 ans, ou même ne jamais y arriver. Ce pourcentage est plus élevé que la moyenne canadienne de 27 %.

Pour ce qui est des autres Québécois qui prévoient en finir avec leur hypothèque, ils se ventilent ainsi :

* Au plus tard à 65 ans : 24 % (moyenne nationale : 30 %).

* Au plus tard à 55 ans : 31 % (moyenne nationale : 30 %).

* Au plus tard à 45 ans : 12 % (moyenne nationale : 9 %).

* Au plus tard à 35 ans : 2 % (moyenne nationale : 3 %).

Fait à noter, les propriétaires québécois ont un intérêt élevé pour les hypothèques à taux fixe et les hypothèques hybrides. Ainsi, à l’occasion d’un prochain achat, 49 % des personnes interrogées prévoient contracter un prêt à taux fixe, 23 % opteront pour une hypothèque à taux variable et 28 % souscriront un prêt hypothécaire hybride.

Enfin, trois propriétaires québécois sur cinq (61 %) ont un amortissement hypothécaire résiduel de moins de 20 ans. Ce pourcentage est légèrement inférieur à la moyenne nationale (64 %).

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000