A A A
Argent

Il donne 1 M$ pour permettre aux étudiants d’investir…

6 février 2015 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’élite des étudiants en gestion de l’Université Concordia pourra passer de la théorie à la pratique en effectuant des placements réels. Le don d’un million de dollars, tout juste annoncé par l’ancien diplômé J. Sebastian van Berkom, permettra en effet la création du Programme d’investissement Van Berkom de petites capitalisations boursières de l’École de gestion John-Molson.

Plus précisément, le programme visera les étudiants du MBA, du MSc Finance, du doctorat et de la formation préparant au titre d’analyste financier agréé (CFA).

De ce lot, huit étudiants des cycles supérieurs seront sélectionnés annuellement pour agir à titre de gestionnaires de fonds responsables de portefeuilles d’actions de sociétés à petite capitalisation, soit se situant entre 75 M$ et 1,5 G$. Le programme, d’une durée variant entre 18 à 24 mois, accueillera sa première cohorte en 2016.

« Grâce à son geste remarquable, les étudiants acquerront une expérience exceptionnelle et un savoir qui leur permettra de faire carrière sur les marchés financiers internationaux », estime Alan Shepard, recteur de l’Université Concordia.

Rien ne vaut l’expérience pratique

« Concordia m’a accepté comme étudiant et j’ai toujours eu beaucoup de succès depuis, dit M. van Berkom, président et chef de la direction de Van Berkom et Associés. Je crois qu’il faut redonner à la collectivité, et je souhaite que les étudiants vivent le même genre d’expérience que j’ai vécue. »

À ce jour, le philanthrope a versé 2,3 M$ à l’Université Concordia, et ce, au sein de nombreux programmes de bourses et de formation, dont les Van Berkom JMSB Small-Cap Case Competition, Van Berkom and Associates Bursary et Van Berkom Chair in Small-Cap Equities Endowment.

Ce dernier a fait les manchettes en novembre 2013 lorsque son don de 500 000 $ au Musée des Beaux-Arts de Montréal a permis l’acquisition d’une sculpture de verre de l’artiste Dave Chihuly.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.