A A A
Immobilier

Immobilier : de meilleurs jours pour le marché de la revente

16 septembre 2014 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Bonne nouvelle pour ceux qui comptent vendre leur demeure l’an prochain. L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) a revu à la hausse hier ses prévisions pour 2014 et 2015 en matière de ventes résidentielles réalisées par l’entremise des systèmes MLS des chambres et associations immobilières au pays.

Elle prévoit qu’un total de 475 000 logements seront vendus cette année, soit une augmentation de 3,8 % comparé à 2013.

En juin, elle avait plutôt fait état de 463 000 logements.

Stabilité sur 10 ans

« Les ventes au cours des derniers mois sont demeurées plus vigoureuses qu’anticipé au début de l’année, explique Gregory Klump, l’économiste en chef de l’ACI. Les inscriptions et les ventes ont été retardées ce printemps en raison d’un hiver particulièrement difficile, ce qui a soutenu les ventes au moment où la saison printanière d’achat des maisons s’est finalement enclenchée. Une baisse des taux d’intérêt hypothécaire a renforcé la tendance. »

L’Association dit s’attendre à ce qu’elles atteignent leur sommet au cours du troisième trimestre.

Selon elle, les ventes annuelles « sont demeurées stables et plutôt près de la moyenne sur 10 ans », malgré des périodes d’instabilité mensuelle depuis la récession de 2008-2009. Une stabilité qui contraste fortement avec la croissance rapide enregistrée au début des années 2000, avant la crise.

Prix résidentiel moyen : 405 000 $

C’est la Colombie-Britannique qui devrait enregistrer la hausse la plus importante en 2014 par rapport à 2013 (11,9 %), suivie par l’Alberta (7,7 %). L’ACI note que la demande dans ces deux provinces se situe « à des sommets jamais atteints au cours des dernières années ».

L’activité en Ontario et au Québec, elle, devrait se situer près des niveaux atteints l’an dernier, soit une hausse de 1 % à 2 % dans la première et d’environ 1 % de moins dans la seconde.

Enfin, l’Association prévoit que, cette année, le prix résidentiel moyen au pays augmentera de 5,9 % pour atteindre 405 000 $ (au Québec, la hausse devrait être d’environ 0,5 % seulement).

Les prévisions pour 2015

Les analystes de l’ACI anticipent par ailleurs que les ventes à l’échelle nationale atteindront 473 100 unités en 2015, ce qui représenterait une baisse de 0,4 % par rapport à 2014. Cette fois, c’est la Nouvelle-Écosse qui devrait connaître l’accroissement le plus rapide de ses ventes (+3,3 %), suivie du Québec (+1,3 %) et du Nouveau-Brunswick (+1,3 %).

Le prix moyen des maisons, quant à lui, devrait encore croître de 0,7 % pour atteindre 407 900 $.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques