A A A
Argent

Immobilier : l’accessibilité s’améliore au Québec

23 novembre 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Pour un deuxième trimestre consécutif, l’accès à la propriété immobilière s’est amélioré au Québec, revenant aux niveaux enregistrés à la fin de 2011. En effet, les indicateurs d’accessibilité de RBC ont fléchi au 3e trimestre, et ce, pour tous les types de propriétés.

RBC constate un recul de 0,8 point dans la catégorie des bungalows individuels, pour lesquels le ratio d’accessibilité se chiffre à 33 %. Rappelons que les indicateurs d’accessibilité de RBC expriment la proportion du revenu avant impôts qu’un ménage doit consacrer au paiement des coûts de propriété d’une résidence au prix courant. Plus le pourcentage est bas, plus grande est l’accessibilité à la propriété.

Dans la catégorie des maisons à deux étages standard, le recul est de 0,6 point à 42 %. Pour les copropriétés, il est de 0,6 point également, à 27 %.

« Comme dans beaucoup d’autres marchés au Canada, la revente de propriétés a diminué au Québec au milieu de l’année, ce qui a atténué les pressions à la hausse sur les prix. Les conditions du marché sont demeurées équilibrées de façon générale au Québec, malgré un certain assouplissement récent », a indiqué RBC.

Dans la région de Montréal, les mesures d’accessibilité ont continué de dénoter de légères tensions. Elles se sont toutefois améliorées pour la plupart sous l’effet du ralentissement de la revente, de la baisse des prix ainsi que de l’assouplissement des conditions du marché, lesquelles sont cependant demeurées généralement équilibrées.

RBC signale que la seule exception à cette tendance générale à l’amélioration de l’accessibilité a été la légère détérioration de la mesure relative aux bungalows individuels. Dans ce cas, on note une progression de 0,1 point de pourcentage au 3e trimestre à Montréal. Les indicateurs relatifs aux maisons de deux étages et aux condos ont reculé toutes deux de 0,5 point, pour s’établir à 51,7 % et à 31,7 %, respectivement.

Depuis 2007, les maisons de deux étages sont moins accessibles qu’antérieurement, ce qui a créé une certaine tension dans le secteur et a amené les mesures au-delà des moyennes tant à long terme qu’historiques. RBC indique cependant que, en dehors de ce segment de marché, les indices de tension particulière s’exerçant sur l’accessibilité sont très faibles.

Loading comments, please wait.