A A A
Immobilier

Immobilier : l’accès à la propriété varie grandement au Canada

1er septembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les niveaux d’accessibilité à la propriété sont restés relativement stables dans l’ensemble du Canada au deuxième trimestre de 2015, selon un rapport publié hier par Recherche économique RBC.

Toutefois, Toronto et Vancouver ont continué d’enregistrer de fortes hausses des prix, en particulier dans la catégorie des maisons unifamiliales, ce qui a creusé davantage l’écart entre ces deux marchés et le reste du Canada.

Au Québec, malgré les signes de vigueur renouvelée du marché de la revente, les prix des propriétés ont peu varié au deuxième trimestre. Après deux trimestres consécutifs de recul, les reventes de maisons ont augmenté de 5,5 % et atteint un niveau comparable à leur moyenne sur dix ans pour la première fois en trois ans. Parmi les grandes villes canadiennes, c’est à Montréal qu’on a enregistré la plus forte baisse des coûts de possession d’une propriété au cours de la dernière année.

« Actuellement, les acheteurs québécois partout dans la province bénéficient des conditions les plus favorables des derniers mois, a expliqué par voie de communiqué Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. Les récentes améliorations de l’accessibilité à la propriété, de même que les derniers gains des plus encourageants sur le plan de l’emploi, ont sans aucun doute contribué à tirer le marché provincial de sa morosité. »

OPTIMISME POUR 2015

Malgré les conséquences négatives de la chute des prix du pétrole sur l’économie et de la forte augmentation du nombre d’unités d’appartement en copropriété achevées cette année, RBC prévoit que le marché canadien de l’habitation connaîtra l’une de ses meilleures années en 2015. Les reventes de maisons devraient augmenter de 5 % pour atteindre 505 400 unités, grâce en grande partie à de solides gains en Colombie-Britannique, en Ontario et, dans une moindre mesure, au Québec.

Les taux d’intérêt à des niveaux historiquement bas continueront de stimuler fortement la demande de propriétés.

RBC prévoit une hausse de 4,6 % des prix des propriétés au Canada en 2015, environ le même rythme de croissance que celle de 4,8 % enregistrée en 2014.

– Avec La Presse Canadienne

La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques