A A A
Immobilier

Immobilier : le nombre de transactions en hausse au Québec

21 avril 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

  Ce sont 18 893 transactions qui ont été réalisées au cours du premier trimestre, soit une hausse de 3 % par rapport à la même période en 2014 et le troisième gain trimestriel consécutif, indique la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).

Les ventes d’unifamiliales et de copropriétés ont augmenté de 4 % et de 2 % respectivement, tandis que le marché des plex (de deux à cinq logements) a au contraire enregistré une baisse de 4 %.

Parmi les six régions métropolitaines de recensement (RMR) de la province, les trois plus peuplées ont connu un début d’année marqué par des hausses de ventes : Gatineau (+1 %), Montréal (+1 %) et Québec (+5 %).

228 000 $ pour une unifamiliale

Les RMR de Saguenay et de Sherbrooke ont pour leur part enregistré des diminutions de 2 % et de 4 % respectivement, après deux trimestres de hausses. De son côté, la région de Trois-Rivières a affiché le repli le plus important des ventes (- 5 %), mettant ainsi fin à quatre trimestres consécutifs de forte progression.

En ce qui concerne les prix, la moitié des unifamiliales ont gagné 1 %, à 228 000 dollars, au cours des trois premiers mois de l’année. Il s’agit de la première augmentation après quatre trimestres d’immobilisme, note la FCIQ.

L’offre des vendeurs a poursuivi sa croissance dans la province où, en moyenne, 82 993 propriétés résidentielles étaient offertes sur le marché de janvier à mars, soit une hausse de 8 % par rapport à la même période en 2014.

+ 5 % pour les copropriétés

« Bien que l’offre de propriétés résidentielles soit en croissance, l’augmentation est moins importante que celles observées au cours des deux dernières années », observe Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ.

« Le nombre de copropriétés à vendre n’a augmenté que de 5 % au premier trimestre. Il s’agit de l’augmentation la plus modeste depuis le troisième trimestre de 2010 », précise l’économiste.

Faible croissance dans la région de Montréal

Le nombre de ventes résidentielles (9 687) réalisées dans la métropole a augmenté de 1 % au premier trimestre par rapport à la même période en 2014, selon la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

Le nombre de transactions résidentielles avait également augmenté de 1 % au cours des deux trimestres précédents.

C’est la Rive-Sud et l’île de Montréal qui ont enregistré les hausses les plus fortes, avec respectivement 9 % et 4 % d’augmentation. L’activité est demeurée stable à Laval, tandis que la Rive-Nord et Vaudreuil-Soulanges ont connu des baisses de 6 % et de 11 %.


La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.