A A A
Immobilier

Immobilier : légère reprise en vue au Québec pour 2015

27 novembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a tenu hier sa conférence annuelle sur les perspectives du marché de l’habitation pour le Québec et plus particulièrement la région de Montréal.

On assistera à « une relance graduelle de la croissance économique du Québec au cours des deux prochaines années », ce qui « stimulera, dans une semblable mesure, la demande d’habitations en 2015 et en 2016 », estime Kevin Hughes, économiste principal à la SCHL pour la province.

Par ailleurs, précise-t-il, « le marché de la revente se resserrera quelque peu » durant cette période, ce qui contribuera à soutenir les mises en chantier. Toutefois, « malgré une légère remontée de la demande, une offre soutenue maintiendra la croissance des prix à un rythme modeste ».

Faible hausse des prix

Sur le plan provincial, la SCHL prévoit des mises en chantier de 38 200 unités cette année, de 39 000 l’an prochain et de 40 100 en 2016. Sur le marché de la revente, elle anticipe 70 900 transactions cette année, 72 600 en 2015 et 73 400 en 2016.

D’une manière générale, l’organisme s’attend à ce que l’augmentation des prix des maisons existantes reste sous la barre de 2 % durant cette période, jugeant que les propriétaires préféreront patienter un peu plutôt que de vendre à trop bas prix.

Résultat, la valeur moyenne des transactions devrait croître de seulement 1,1 % cette année et en 2015, et de 1,2 % en 2016. Au cours de cette période, le prix moyen d’une habitation passerait ainsi de 327 500 $ à 335 000 $.

Condos montréalais cherchent propriétaires

Dans la région de Montréal, la SCHL prévoit une baisse de 6 % du nombre de mises en chantier en 2015 comparativement à cette année. « Le marché de la copropriété met maintenant l’accent sur l’écoulement, et il en sera de même en 2015 et 2016 », juge-t-elle.

« Le nombre de copropriétés inoccupées continuera d’augmenter et dépassera vraisemblablement le sommet atteint en 2006 [3 200]. Parmi les 2 600 copropriétés inoccupées en ce moment, plus de 500 ont été achevées il y a plus d’un an », relève David L’Heureux, analyste principal de marché à la SCHL.

De son côté, le nombre de transactions devrait lui aussi croître de 4 % l’an prochain et de 2 % en 2016. Le marché demeurera favorable aux acheteurs et la progression du prix moyen sera relativement faible, soit d’environ 1 % par an, estime la Société.

Aujourd’hui, « plus de 35 % des copropriétés sont vendues dans un délai supérieur à quatre mois, une proportion qui a augmenté de façon marquée avec la détente du marché des dernières années », note David L’Heureux.

Exit les courtiers

De nouvelles données indiquent par ailleurs que les logements vendus par les propriétaires forment une offre non négligeable sur le marché de la revente, puisqu’elles représentent environ 20 % de l’ensemble des propriétés mises en vente (avec ou sans courtier).

Enfin, sur le marché locatif, le taux d’inoccupation des appartements restera stable (autour de 2,5 %) au cours des deux prochaines années.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.