A A A
Immobilier

Immobilier : les mauvaises créances ont reculé en mars

12 avril 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

argent_maison_immobilier_achat_vente_425Le nombre de préavis de saisie (préavis d’exercice) a diminué au Québec en mars par rapport à la même période l’an dernier, selon les plus récentes données de JLR.

D’après les actes publiés au Registre foncier du Québec, 683 préavis d’exercice ont été émis le mois dernier dans la province, ce qui représente une baisse de 8 % comparativement à mars 2017. JLR souligne qu’il s’agit du septième mois d’affilée durant lequel les préavis ont reculé. Et sur un an, la situation est similaire, puisque les quelque 7 742 préavis publiés représentent une baisse de 11 % par rapport aux 12 mois précédents.

Du côté des délaissements, 187 actes ont été enregistrés le mois dernier, soit un nombre nettement plus faible que les 232 cas relevés en mars 2017 (-19 %). Sur un an, 2 436 délaissements ont été émis au total, ce qui représente une baisse de 10 % par rapport aux 12 mois d’avant.

LES EMPRUNTEURS EN BONNE POSITION

Comme les mois précédents, JLR attribue ces bons résultats au fait que le taux de chômage au Québec continue d’être à un niveau historiquement bas, même s’il a légèrement remonté (+0,2 %) pour s’établir à 5,6 % en février, selon Statistique Canada.

« Le repli des mauvaises créances est lié au resserrement du marché du travail. L’emploi influence le nombre de défauts de paiement à travers plusieurs canaux. D’abord, il aide directement les emprunteurs à garder leur revenu et à retrouver facilement un emploi suite à un licenciement. Ensuite, le nombre croissant d’emplois à temps plein crée un bassin d’acheteurs potentiels plus grand et, par le fait même, aide à la revente rapide en cas de problème financier », analyse la firme.

À l’échelle régionale, une diminution du nombre de préavis d’exercice a été notée dans toutes les régions administratives, à l’exception de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. JLR relève cependant que « la situation est moins tranchée » en ce qui concerne les délaissements, puisque dans six des 17 régions administratives, ce type de mauvaise créance a augmenté au cours des 12 derniers mois. La firme ajoute qu’« une baisse marquée » des préavis et des délaissements est observée dans le Bas-Saint-Laurent, en Montérégie et en Abitibi-Témiscamingue.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000