A A A
Immobilier

Immobilier : les premiers acheteurs satisfaits de leur expérience

13 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Acheter un logement pour la première fois est assurément un moment excitant, mais qui apporte son lot de stress. Afin d’outiller les professionnels de l’industrie, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) mène chaque année une enquête annuelle auprès des premiers acheteurs, et la dernière version a été publiée hier.

« Les résultats de l’enquête de la SCHL rappellent le rôle que les conseillers hypothécaires jouent en fournissant aux accédants à la propriété l’information dont ils ont besoin pour gérer avec sagesse leur argent et leurs dettes, ajoute pour sa part Jane Rooney, chef de la littératie financière à la SCHL. Mieux nous comprenons les besoins en littératie financière des Canadiens, mieux nous sommes en mesure de fournir la bonne information au bon moment afin de les aider à développer leurs connaissances, leurs compétences et leur confiance. »

Voici les principales conclusions de cette étude annuelle :

55 % des accédants à la propriété ont eu recours à un courtier en 2015, avec pour principal objectif d’obtenir le plus bas taux possible. Parmi les premiers acheteurs qui ont changé d’institution financière, 72 % ont obtenu leur prêt par l’intermédiaire d’un courtier.

78 % des nouveaux acquéreurs se disent satisfaits de leur courtier. Mais ils sont moins d’un sur deux à indiquer qu’ils feraient de nouveau affaire avec lui.

83 % des répondants ont consulté des ressources en ligne. Ils ont entre autres utilisé un calculateur hypothécaire (84 %), comparé différents produits hypothécaires (73 %), effectué une autoévaluation de leur situation financière (63 %) et obtenu une approbation préalable en ligne (42 %).

34 % des premiers acheteurs déclarent que c’est leur famille qui a eu le plus d’influence sur leur décision d’achat. L’agent immobilier arrive ensuite pour 20 % des répondants. Puis, le courtier et le prêteur, pour respectivement 14 et 11 % d’entre eux.

38 % des nouveaux propriétaires avouent avoir engagé des dépenses inattendues pendant le processus d’acquisition. Parmi celles-ci figurent des rajustements (taxes payées d’avance par le vendeur), des réparations immédiates, des honoraires d’avocat ou de notaire.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.