A A A
Immobilier

Immobilier : les ventes ont grimpé de 8 % à Montréal

10 mars 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Avec 3 281 ventes résidentielles, le marché immobilier dans la région métropolitaine est demeuré stable par rapport à la même période l’an dernier, selon les données publiées hier par Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

Sur le plan géographique, l’île de Montréal s’est démarquée avec une augmentation des ventes de 8 % comparativement à février 2014. Les secteurs de Laval et de la Rive-Sud ont eux aussi connu des hausses d’activité, quoique plus modestes, de 3 % et de 1 % respectivement.

À l’inverse, la Rive-Nord a enregistré un recul du nombre de transactions de 9 %, tandis que le secteur de Vaudreuil-Soulanges a subi un repli de 24 % (dans ce dernier cas, il s’agissait de la cinquième baisse mensuelle consécutive des ventes).

Montréal et la Rive-Sud s’en sortent mieux

« En ce début d’année, à l’instar de ce qu’on a connu au cours des derniers mois l’an dernier, ce sont les secteurs de l’île de Montréal et de la Rive-Sud qui sont les plus dynamiques », commente Patrick Juanéda, président du conseil d’administration de la CIGM.

En cumulant janvier et février, Montréal (+1 %) et la Rive-Sud (+2 %) sont en effet les deux secteurs qui affichent une croissance des ventes.

Par catégorie de propriétés, dans l’ensemble de la région métropolitaine, la copropriété et l’unifamiliale ont vu leurs ventes augmenter de 3 % et de 1 %, respectivement. Le plex a pour sa part affiché une première baisse d’activité depuis cinq mois (- 19 % par rapport à février 2014).

Une hausse des prix de 2 %

En ce qui a trait aux prix, les trois catégories de propriétés ont enregistré des hausses similaires (+ 2 %), avec des prix médians de 280 000 dollars pour l’unifamiliale, de 230 000 dollars pour la copropriété et de 430 000 dollars pour le plex.

Enfin, le nombre d’inscriptions dans le système Centris des courtiers immobiliers a poursuivi sa tendance à la hausse, puisque, toujours en février, on dénombrait 5 % plus de propriétés à vendre qu’un an auparavant.

Moins de mises en chantier d’habitations au Québec

Le nombre de mises en chantier d’habitations dans les centres urbains du Québec a été de 30 275 en février, comparativement à 31 284 le mois précédent, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Ce repli est observable tant du côté des maisons individuelles que du côté des logements collectifs.

Quant au nombre de mises en chantier mensuel désaisonnalisé et annualisé, il se situait à 23 815, en baisse par rapport à celui de 26 498 enregistré en janvier.

La SCHL explique que ce ralentissement est en partie attribuable aux températures exceptionnellement basses enregistrées durant cette période.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques