A A A
Immobilier

Immobilier : les ventes reculent partout au Québec, sauf à Montréal

10 septembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Avec un total de 4 828 transactions, les ventes de maisons unifamiliales ont chuté de 10 % en août au Québec par rapport à la même période l’an dernier, selon les actes notariés et publiés au Registre foncier compilés par la firme JLR.

D’après ces données, qui incluent les ventes par courtier, entre particuliers et les constructions neuves, une baisse a également été enregistrée pour les copropriétés (1 918 ventes, soit -6 %) ainsi que pour les ensembles de deux à cinq logements (612 ventes, soit -10 %).

LE PRIX DE L’UNIFAMILIALE EN HAUSSE

Néanmoins, le prix médian de l’unifamiliale (230 000 dollars) a progressé de 3 %. Celui-ci semble surtout avoir été soutenu par la proportion plus élevée des ventes dans la région de Montréal qu’en août 2014. En effet, rappelle JLR, ce secteur est généralement plus dispendieux et, « par conséquent, si une plus grande proportion des ventes y est effectuée, les prix sont tirés à la hausse ».

Du côté des copropriétés, l’année continue d’être difficile, mais, contrairement au mois de juillet, leur prix a augmenté de 1 % pour s’établir à 232 939 dollars. Par contre, celui des deux à cinq logements a diminué de 4 % (292 750 dollars).

MONTRÉAL S’EN SORT BIEN

JLR note que la région de Montréal obtient de bons résultats pour ce qui est des ventes d’unifamiliales (+ 2 %), ce qui tire le prix médian à la hausse pour l’ensemble de la province. La situation est cependant plus difficile dans les régions de Trois-Rivières et de Saguenay, avec des reculs de ventes respectifs de 21 % et 35 % et des baisses du prix de 2 % et 3 %.

Plus de détails sur chaque région sont disponibles en cliquant sur le radar immobilier de JLR.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques