A A A
Immobilier

Immobilier : première hausse des ventes en deux ans

15 octobre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Près de 15 700 ventes résidentielles ont été réalisées au troisième trimestre au Québec, ce qui représente une hausse de 3 % par rapport à la même période l’an dernier, selon des données publiées hier par la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).

Établie d’après la base de données Centris des courtiers immobiliers, cette bonne performance est surtout attribuable à un mois de septembre particulièrement actif, au cours duquel les ventes ont progressé de 10 % à l’échelle de la province.

La première hausse depuis 2012

« Il s’agit de la première hausse trimestrielle des ventes au Québec depuis le deuxième trimestre de 2012, soit depuis l’entrée en vigueur des derniers resserrements aux règles de l’assurance prêt hypothécaire », souligne Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ.

Les trois catégories de propriétés ont enregistré des augmentations du nombre de transactions au troisième trimestre de 2014 comparées à l’an dernier.

Ainsi, l’unifamiliale (11 169 ventes) est arrivée en tête avec une hausse de 4 %, alors que les plex (1292 ventes) ont affiché une augmentation de 3 % et la copropriété (3139 ventes), de 1 %.

Regain d’activité dans toutes les régions

Les six régions métropolitaines de recensement (RMR) de la province ont toutes connu une hausse d’activité au cours du trimestre écoulé.

Les augmentations les plus importantes ont été observées du côté de Trois-Rivières et de Saguenay, avec des hausses de 16 % et de 15 % respectivement.

Les ventes ont aussi progressé de 8 % à Sherbrooke, 5 % à Québec, 2 % à Gatineau et 1 % à Montréal.

Parmi les centres urbains de moins grande taille, les agglomérations de Val-d’Or (+96 %), de Rouyn-Noranda (+51 %), de Thetford Mines (+45 %), de Sainte-Agathe-des-Monts (+37 %) et de Sept-Îles (+30 %) ont affiché les meilleurs résultats au chapitre de la hausse des ventes résidentielles.

Prix stables

Le prix médian de l’unifamiliale s’est établi à 222 000 $, soit un niveau inchangé par rapport à la même période en 2013.

« Cela fait maintenant trois trimestres que les prix sont stables au Québec », note la FCIQ.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.