A A A

Immobilier : ralentissement des reventes dans le Grand Montréal

10 septembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Comparativement à août 2007, les ventes de maisons existantes ont reculé de 6 % en août 2008 dans le Grand Montréal, rapporte la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

Quelque 2 685 propriétés ont changé de main, contre 2 854 l’an dernier. Ce sont les ventes de maisons unifamiliales qui ont connu la plus forte baisse, soit -7 %. Ont suivi les condominiums (-4 %) et les plex (-2 %).

« Trois variables influencent principalement le marché immobilier résidentiel, soit les taux d’intérêt, la création d’emplois et la confiance des consommateurs dans l’économie. Les taux d’intérêt demeurent bas et la confiance des consommateurs reste stable, mais la création d’emplois est en baisse depuis les 12 derniers mois », a indiqué Michel Beauséjour, chef de la direction de la CIGM.

Quand on se compare, on se console, dit l’adage. C’est ce que fait la CIGM : « Les baisses de ventes que connaît le marché montréalais sont beaucoup moins élevées que celles d’autres grandes villes canadiennes, comme Calgary, Vancouver et Toronto où les fortes baisses enregistrées depuis le début de l’année se sont poursuivies en août, allant jusqu’à une diminution des ventes de 53,7 % à Vancouver. Le prix des propriétés commence même à diminuer à Calgary. »

Malgré le ralentissement des ventes, les valeurs demeurent soutenues. En août 2008, le prix médian d’une maison unifamiliale s’est établi à 225 000 $, en hausse de 4 % par rapport à la même période l’an dernier. Le prix médian des copropriétés a quant à lui gagné 3 % (192 000 $), alors que celui des plex a progressé de 5 % pour atteindre 327 000 $.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000