A A A
Argent

Impôts : les 10 plus grands mythes fiscaux

21 mars 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


À l’heure où les contribuables remplissent leur déclaration de revenus, la firme H&R Block a eu la bonne idée de publier une liste des 10 plus grands mythes fiscaux en matière de crédits et de déductions autorisés.

1. Si je reçois un remboursement d’impôt, ma déclaration est approuvée

L’Agence du revenu du Canada (ARC) traitera votre déclaration et vous enverra un remboursement assez rapidement. Cependant, elle a également trois ans pour examiner la déclaration et demander des documents pour vérification. La révision peut entraîner un avis de nouvelle cotisation avec un solde dû. Par exemple, si vous avez déduit des dépenses de déménagement qui n’étaient pas admissibles, l’ARC refusera votre demande et vous fera parvenir une facture fiscale.

2. J’ai gagné moins de 10 000 $, je n’ai donc pas à produire une déclaration de revenus

Même si vous n’avez eu aucun gain, vous pourriez avoir droit à des crédits et prestations qui sont déclenchés lorsque vous produisez une déclaration de revenus. Par exemple, si vous atteignez l’âge de 19 ans avant avril 2015, vous pourriez être admissible à un montant trimestriel de la TPS/TVH. Si vous avez gagné un revenu, aussi petit soit-il, et que de l’impôt a été retenu, vous devriez recevoir un remboursement.

3. Je suis travailleur autonome, alors je peux déduire certaines de mes dépenses

Si vous êtes travailleur autonome, vous êtes en effet autorisé à réclamer des dépenses d’entreprise raisonnables engagés pour gagner votre revenu. Toutefois, le mot clé est « raisonnable ». Ainsi, si vous n’avez qu’une seule connexion Internet et que vous travaillez à la maison, l’ARC s’attend à ce qu’il y ait un certain usage personnel, donc vous ne pouvez pas réclamer 100 % de ces dépenses. Et si vous demandez la totalité de vos dépenses d’automobile, l’Agence vous demandera probablement de voir votre journal de bord.

4. Le revenu de congé de maternité n’est pas imposable

Félicitations aux nouveaux parents! Au milieu de l’agitation qui entoure l’arrivée de bébé, n’oubliez pas que vous êtes tenu de déclarer votre assurance-emploi en tant que revenu. Dans la plupart des cas, Service Canada retient moins que le taux d’imposition le plus bas, de sorte que vous pouvez avoir des obligations fiscales à la fin de l’année.

5. Les mères sont tenues de réclamer les enfants

Le conjoint au revenu le plus faible doit obligatoirement réclamer les dépenses de garde d’enfants, que ce soit la mère ou le père. L’un ou l’autre des parents peut demander le crédit d’impôt pour enfants.

6. Mes animaux de compagnie sont considérés comme des personnes à ma charge, de sorte que je peux réclamer une déduction pour leur nourriture

Tout dépend si votre animal travaille réellement. La plupart des animaux de compagnie ne sont pas admissibles. Cependant, il y a des exceptions étranges. Ainsi, un agriculteur a été autorisé à réclamer comme dépenses la nourriture pour chiens et chats, car ceux-ci avaient été acquis pour chasser les bêtes sauvages des champs de bleuets.

7. Les pourboires ne sont pas considérés comme des revenus

Les pourboires donnés aux serveurs peuvent représenter jusqu’à 200 %, voire 400 % de leur revenu. Les personnes travaillant dans le secteur de l’hôtellerie-restauration doivent consigner et déclarer leurs pourboires sur leur déclaration de revenus.

8. Je n’ai pas à me soucier des feuillets envoyés par la poste à la mauvaise adresse

Vous êtes tenu de déclarer toutes les sources de revenus dans l’année où ils ont été gagnés. L’ARC reçoit des copies de tous les feuillets T émis. Si vous oubliez, égarez ou cachez un feuillet T, il sera inévitablement découvert par leur programme de jumelage et cela entraînera une réévaluation. Si cela se produit deux fois dans une période de quatre ans, vous ferez face à une sévère pénalité.

9. Si je travaille à l’extérieur du pays, je n’ai pas à produire une déclaration de revenus

Si vous travaillez à l’extérieur du pays, mais avez encore des liens de résidence importants au Canada, vous serez tenu d’y produire une déclaration de revenus, car le régime fiscal canadien est fondé sur la résidence. Si vous émigrez, vous devez indiquer votre date de sortie sur votre dernière déclaration de revenus.

10. L’intérêt hypothécaire est une déduction fiscale

Ceci n’est vrai que pour les travailleurs indépendants canadiens qui travaillent à la maison. Ils sont autorisés à demander un pourcentage de leur assurance hypothécaire comme dépense d’entreprise. Pour tous les autres, l’avantage fiscal de posséder une maison se retrouve à la vente seulement. Chaque Canadien reçoit une exemption pour gains en capital sur la vente de sa résidence principale.

À lire : 10 mythes fiscaux à déboulonner

Loading comments, please wait.