A A A
Épargne

Impressionnez vos clients en fournissant une information utile

14 octobre 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les clients à la retraite qui reçoivent des versements de leur FERR, et ceux qui ont des comptes non enregistrés, même d’un montant modeste, sont susceptibles de se faire demander par les agences du revenu de faire des versements trimestriels.

Lorsqu’un contribuable doit plus de 3000 $ en impôt à la fin de l’année, durant deux années de suite, l’Agence du revenu du Canada (ARC) envoie une demande de prépaiement. Le montant équivaut à l’évaluation que fait l’agence de l’impôt qu’il y aura à payer pour l’année en cours.

Dans certaines situations il est souhaitable de faire ces versements trimestriels, dans d’autres cas, non. Il s’agit d’une décision que doit prendre le spécialiste qui fait la déclaration d’impôt du client. Jason Heath, planificateur financier et collaborateur de notre site jumeau Advisor.ca, estime que les conseillers pourraient apporter leur aide concernant cette question.

Information nécessaire
L’expert qui fait la déclaration d’impôt a besoin de certaines informations comme les montants des versements du FEER, les revenus des autres placements non-enregistrés et les gains ou pertes en capital. Plusieurs fiscalistes ont besoin de ces informations à quatre reprises dans l’année, soit en mars, juin, septembre et décembre. La fin de l’année retient particulièrement leur attention car les gains ou pertes en capital sont finalisées pour l’année.

Fréquemment, les comptables vont contacter les clients ou même directement leur conseiller en placement pour obtenir ces informations. Alors, pourquoi ne pas être proactif, et fournir par avance l’information à vos clients et à leur comptable?

En agissant de la sorte, vous montrez que vous êtes conscient des implications fiscales du portefeuille que vous gérez. De plus, vous montrez votre volonté de contribuer à un travail d’équipe. Il fort probable que le client va faire suivre directement à son comptable l’information que vous lui fournissez. Si ce dernier voit ainsi votre nom régulièrement, il est possible qu’il pense à vous la prochaine fois qu’un client lui demandera une référence pour un conseiller en placement. Cela peut aussi déboucher sur une rencontre informelle entre vous et le comptable afin discuter de vos pratiques respectives.

Contacts avec les clients
Même si l’information fiscale que vous envoyez aux clients ne sert qu’à leurs dossiers personnels et ne se rend pas à leur comptable, cela ajoute au service que vous offrez. Vous allez ainsi au-delà de ce qui est attendu. Cela montre que vous avez une approche globale par rapport à leurs finances, tout en multipliant les occasions de contacts avec les clients. Tout cela ajoute aux chances que votre nom soit donné en référence.

Ce texte est une adaptation d’un article de Jason Heath paru sur Advisor.ca / Traduction par Fabrice Tremblay

Loading comments, please wait.