A A A
Épargne

Près de 3 Canadiens sur 4 vulnérables face aux imprévus

31 octobre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Si 46 % des Canadiens ont été confrontés à des situations financières imprévues en 2014, 74 % d’entre eux n’avaient pas l’épargne suffisante pour y faire face. En fait, 41 % de la population canadienne dans son ensemble n’a pas d’épargne d’urgence du tout. Un nouveau sondage de la Banque CIBC recense les causes des dépenses imprévues et propose quatre conseils pour constituer un fonds d’urgence.

Face à l’imprévu,  29 % des individus n’ayant pas les fonds nécessaires ont eu recours à l’emprunt (proches, institution financière, carte ou marge de crédit). Ceux qui n’ont pas eu accès à de nouveaux fonds ont choisi de revoir leur budget (18 %) ou d’avoir recours à l’épargne destinée à d’autres fins (14 %).

Les situations d’urgence les plus courantes :

  • Réparations ou achats importants pour la maison (27 %)
  • Réparations ou achats automobiles importants (23 %)
  • Maladies ou factures de soins médicaux (16 %)

Selon l’étude, les 35 à 54 ans sont plus enclins à ne pas avoir de fonds d’urgence (46 %), bien qu’ils aient enregistré le plus grand nombre d’urgences au cours de la dernière année (51 %).

Pourcentage des Canadiens qui n’ont pas d’épargne d’urgence ni de fonds pour les temps difficiles, par tranche d’âge :

Canada 41 %
De 18 à 34 ans 42 %
De 35 à 54 ans 46 %
55 ans ou plus 35 %


Pourcentage des Canadiens qui ont été confrontés à un imprévu ou à une urgence exigeant des dépenses non planifiées au cours de la dernière année, par tranche d’âge :

Canada 46 %
De 18 à 34 ans 45 %
De 35 à 54 ans 51 %
55 ans ou plus 42 %


Fonds d’urgence : modus operandi

  • Demander conseil

L’expertise d’un spécialiste en services financiers peut permettre la création d’un fonds d’urgence sans compromettre les autres priorités financières.

  •  Instaurer des retraits automatiques

Un plan d’épargne basé sur le retrait automatique de petits montants tirés du compte-chèques peut être envisagé pour alimenter le fonds d’urgence.

  • Utiliser un compte séparé

Le fonds d’urgence doit être séparé du compte d’épargne ou d’opérations courantes, question d’assurer son intégrité et son statut.

  • Combien mettre de côté?

La plupart des experts recommandent un fonds équivalant à au moins trois mois de salaire, mais d’autres solutions peuvent être envisagées selon les besoins et les revenus.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.