A A A

Incontournable préparation de la retraite

13 mai 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Commencez à économiser tôt, faites de l’épargne une priorité et remboursez vos dettes avant d’arrêter de travailler, sinon il est possible que votre retraite ne soit pas celle dont vous aviez rêvée.

Voilà les conseils empreints de sagesse qui ressortent d’un sondage TD Waterhouse effectué à l’échelle nationale auprès des personnes retraitées. «La vie peut vous prendre à revers, qu’il s’agisse de l’état des marchés ou d’un événement important de la vie, mais si vous avez élaboré un plan, vous êtes dans une bien meilleure position pour réagir et effectuer les rajustements nécessaires», a indiqué Patricia Lovett-Reid, vice-présidente principale, à TD Waterhouse Canada.

Pour un grand nombre de participants au sondage, la retraite n’a pas été exactement ce qu’ils avaient imaginé. Ils ont trouvé difficile de s’y adapter. Le passage le plus difficile a été de ne plus être définis par leur travail (25 %), puis de ne pas être capable de faire toutes les choses qu’ils avaient l’habitude de faire, en raison de contraintes financières (22 %).

Plus de la moitié personnes sondées recommandent aux préretraités de s’organiser une vie en dehors du travail dès maintenant au lieu d’attendre à leur retraite. Près des deux tiers (64 %) conseillent fortement aux préretraités de prendre soin de leur santé, tant sur le plan physique que mental, et plus de la moitié (54 %) recommandent aux préretraités de commencer à économiser tôt.

L’étude de TD Waterhouse nous apprend que 62 % des retraités canadiens n’ont pas consulté de professionnel pour planifier leur retraite. Quarante-deux pour cent se sont dits préoccupés de n’avoir peut-être pas assez économisé pour vivre le type de retraite auquel ils avaient pensé au départ.

Parmi les autres résultats du sondage, on note que les hommes sont plus susceptibles que les femmes de travailler à temps partiel à la retraite (16 % par rapport à 9 %) et quatre fois aussi susceptibles que les femmes de travailler sur une base contractuelle (8 % par rapport à 2 %).

De leur côté, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de déclarer qu’elles ne vivent pas la retraite de leurs rêves et que leur retraite est très différente de ce qu’elles avaient imaginé (20 % de femmes par rapport à 15 % d’hommes).

Loading comments, please wait.