A A A
Épargne

ING et Fonds Dynamique lancent des produits destinés aux Québécois

10 août 2010 | David Santerre | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

drapeau_quebec_425S’appuyant sur un sondage Angus Reid qui dit que le deux tiers des québécois ne détiennent aucun fonds communs de placement, ING direct vient de lancer sur le marché québécois trois nouveaux fonds que la Banque en ligne promet d’être moins coûteux et au moins aussi performants que les traditionnels fonds communs.

 «Est-ce que c’est parce que les fonds communs de placement sont considérés par certains comme compliqués et chers pour le Canadien moyen ?», questionne la Banque dans un communiqué émis ce lundi.

Présumant que oui, la firme annonce le lancement au Québec de trois «fonds à viser».

«Les Fonds à viser sont des fonds indiciels équilibrés et diversifiés», explique ING. Lancés en 2008 en anglais seulement, la Banque dit avoir eu une forte demande pour les rendre disponibles au Québec.

Il est possible d’investir dans ces fonds directement via le site Web d’ING direct.

«Les Fonds à viser offrent un équilibre de titres et d’obligations dans quatre indices boursiers d’actions et d’obligations majeurs : les obligations du Canada (Indice obligataire universel DEX), l’indice boursier canadien (S&P/TSX 60), l’indice boursier US (S&P 500) et l’indice boursier international (MSCI EAEO). Une grande diversification permet de réduire les risques que la variation isolée d’une action, d’une obligation ou d’un secteur ait une incidence négative importante sur le portefeuille», explique l’entreprise.

Selon le fonds choisi, équilibré, revenu équilibré ou croissance équilibrée, la proportion actions et obligations varie.

«Les Canadiens paient les frais de gestion de fonds les plus élevés au monde – jusqu’à 2,6 % ou plus pour des fonds équilibrés canadiens à gestion active, et ce, même si l’histoire a démontré que la plupart des gestionnaires de fonds actifs ne peuvent pas surpasser l’indice», avance le président et chef de l’exploitation d’ING direct Canada, Peter Aceto.

Il promet que son système, qui permet aux investisseurs de passer outre les services de conseiller, en donnera plus aux clients.

«Les Fonds à viser ont un RFG de 1 % comparativement à une moyenne de 2,6 % pour les fonds équilibrés canadiens. Une économie de frais peut s’accumuler pour représenter un montant élevé à long terme. Par exemple : pour un placement de 10 000 $ dans un fonds dont le RFG est de 1 %, l’économie de frais représente environ 170 $ par année par rapport à la moyenne pour les fonds équilibrés. Si on tient compte d’une croissance de 7 % par année, les investisseurs auraient économisé environ 2 600 $ de frais après 10 ans», calcule ING.

Fonds pour les provinces sans TVH

Il n’y a pas qu’ING qui lance un nouveau produit supposé être avantageux pour les Québécois.

Fonds Dynamique a aussi dévoilé lundi une liste de 44 fonds qui offriront des parts aux investisseurs résidents de province non assujetties à une taxe de vente harmonisée (TVH), comme le Québec.

C’est que depuis le premier juillet, les détenteurs québécois de fonds communs, qui ne devaient auparavant qu’acquitter la TPS, doivent acquitter quelques points de plus, question d’équilibrer leur taxe avec les porteurs de parts de provinces qui elles, sont assujetties à la TVH. Le pourcentage est le fruit d’un calcul complexe qui tient compte du nombre de porteurs selon les provinces. En bout de ligne, il en coûte plus cher de taxe aux Québécois et aux Albertains, et moins à ceux des autres provinces.

Les la liste des produits de Fonds Dynamique réservant ainsi des parts aux provinces qui n’ont pas adoptées la TVH peut être consultée ici.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000